Archive pour la catégorie 'Photographe Wonderfulworld Acswell'

Pique-sel

40337097_287495638698094_2893440538701201408_o

L’ombre de mon ombre
Comme un chien sans collier
Sur ces tas de décombres
D’un monde fou à lier
D’heures sombres
Sans l’ombre de ton ombre
Sombre.

L’ombre de ton ombre
Du nombre
Encombre mon ombre
De ces perles de pluie
D’un pays dans l’ombre.
Plie et se replie
Mon ombre.

À l’ombre de ton ombre
Parmi ces décombres
A rejailli de l’ombre
Ma poésie
Mise à l’ombre …
Sauvée de l’ombre
Par ta fantaisie.

À l’ombre
De toutes ces décombres
Faisons de l’ombre
Pour que ne sombrent
Nos ombres.
Dans la pénombre
Pour toi mon ombre.

D’un passé sombre
La venue de ton ombre
Fait de l’ombre
Aux décombres
En nombre
De ces ombres.
Hombre !

Dans l’ombre de ton ombre
Au royaume de l’ombre
L’ombre de mon ombre
A quitté ces sombres
Ombres en nombre
Qui sombrent
À l’ombre …

À l’ombre de ton ombre
Sans encombres
Il fait déjà si sombre …
Ton ombre
Sur l’immense prairie
M’a souri
Dans l’ombre. 

31 Août 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photo : Wonderfulworld Acswell Lions Acswell sur Facebook

 

Sans nos mamans

37939379_258850831562575_2363868416814612480_o

Dans le brouillard, sans nos mamans,
À découvert, sans aucun paravent
Entourés de tous ces monstres inquiétants,
Dans ce brouillard, notre peur va de l’avant.

Dans le brouillard, sans nos mamans,
Brebis égarées sans chien de garde,
Nos mamans, obligées, s’en vont chassant
Des proies qui nous ressemblent, hagardes.

Dans le brouillard, sans nos mamans,
Victimes esseulées de pères délinquants
Dévorées même par ceux nous ressemblants …
Nous sommes trois mais jusqu’à quand ?

Dans le brouillard, sans nos mamans,
Cette faim qui nous tenaille en permanence,
Ce vide nous effraie en leurs absences,
Nous inquiète, gâche nos jeux de leurs tourments.

Dans le brouillard, sans nos mamans,
Nous attendons sagement, patiamment,
Le retour de nos héroïnes chargées de présents
Rassurées de compter aucun absent.

Dans le brouillard, sans nos mamans
Qui ont préféré rester célibataires,
Leur choix nous laisse bien impuissants
Dans le brouillard sans nos mamans.

Dans le brouillard, sans nos mamans,
La goutte de lait reste en suspens …
Les câlineries, d’un souvenir, ravigotent ces durs moments,
Réconfortent l’attente qui a paralysé nos sens.

Dans le brouillard, sans nos mamans,
Nous languissons après ce temps
Qui s’éternise de doutes sanguinolents
Vite oubliés dans les pattes de nos mamans.

Bientôt nous serons forts et grands.
Nous irons avec elles encore quelque temps.
Puis le brouillard enveloppera nos mamans
D’inconnus sentiments de vos mamans. 

 

28 Juillet 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photo : Wonderfulworld Acswell Lions Acswell  sur Facebook

 

 

 

Lorsque les lionnes

37860000_256906668423658_17170686543921152_o

Lorsque les lionnes sortent du brouillard …
Mud Bull, le buffle, sait qu’il est déjà bien tard.
Les chasseresses accompagnées de leurs rejetons
S’apprêtent à leur offrir un bon gueuleton.

Lorsque les lionnes sortent du brouillard …
Nous, les lions, repus, admirons, peinards,
Ces diablesses, maîtresses de nos faiblesses,
Qui partent en famille semer leurs tendresses.

Lorsque les lionnes sortent du brouillard …
Au coeur de la mêlée, nous attendons, veinards,
Le retour de ces déesses chargées de victuailles,
Éreintées, suivies de toute notre marmaille.

Lorsque les lionnes sortent du brouillard …
Parfois, face à de récalcitrants gueulards,
Nous intervenons, histoire d’adoucir la sérénade
Que nous réservent ces ogresses au retour de la balade.

Lorsque les lionnes sortent du brouillard …
Le baobab sait que ce soleil fêtard
Va revenir de ses frasques nocturnes, vantard,
Lui conter des histoires offertes par le hasard.

Lorsque les lionnes sortent du brouillard …
C’est déjà la nuit pour les malheureux trouillards
Qui voient à regret le jour qui va s’éteindre
Sur ce qu’ils ont de plus cher à étreindre.

Lorsque les lionnes sortent du brouillard …
Les insomnies errent parmi les traquenards
Qu’ils soient geule de lion ou gueule de loup,
Du jour et de la nuit c’est toujours itou.

 

27 Juillet 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photos : Wonderfulworld Acswell Lions Acswell  sur Facebook

 

Dans le regard des félins (2)

36867418_240811296699862_3856672428973359104_o

Dans le regard des félins
Il y a cet air hautain
Entre un masque et une marquise
Des bals masqués de Venise …
Cette froideur des banquises
Câlinée par des mouches abusives.

Dans le regard des félins
Il y a ce redoutable diablotin,
Cet ange habité du démon
Qui crache et rugit comme un lion,
Comme un chat, un léopard,
Un lynx, un Serval, un jaguar …

Dans le regard des félins
Il y a des désirs câlins,
Des pensées jalousement gardées,
Des envies de proies lardées.
Une soif solitaire de voir
L’eau refléter un aquatique miroir.

Dans le regard des félins
Il y a cette part du divin
Par sa beauté fascinante
D’odyssées ennivrantes
Gravées dans des sulfures
D’hermétiques aventures.

Dans le regard des félins
Il y a des fonds sous-marins
D’eau turquoise et d’émeraude.
Il y a cette capricieuses maraude,
Ce vol à la tire de famines,
De défis, de guerres intestines.

Dans le regard des félins
Il y a d’expressifs desseins,
Des invitations au partage,
Des clins d’oeil pour marivaudages,
La tendresse d’éveils amoureux
La joie d’être à deux, heureux.

Dans le regard des félins
Il y a la vigilance du clandestin,
L’appel sauvage de la savane,
Le calme d’un danger qui plane.
La fureur de l’instinct stressé,
La violence de vies agressées.

Dans le regard des félins
Il y a l’inquiétude du lendemain,
L’arbre déraciné des paléofélidés
Éteints à tout jamais pour des idées,
Ces bouquets d’étincelles qui enflamment
Le feu dévorant des drames de l’âme.

 

36878583_241221146658877_5785908559367634944_o 28471991_331921057318272_3378121022459871232_o

11 Juillet 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photos : Wonderfulworld Acswell Lions Acswell  sur Facebook 

Je te plumerai !

37376110_249191985861793_6323142232895389696_o

Je te plumerai !
Dit ce monstre de noirceur.
Je picorerai
Toutes tes vilaines humeurs
Siffle l’alouette.
Ce sera ta fête !
L’ultime défaite
De ta conquête.

Je te plumerai !
Après le loup et l’agneau,
Ton coeur d’ivraie
Déraciné par un roseau,
Sur un chêne je sifflerai
La beauté de mes plumes.
Victorieuse je publierai
Tes désirs qui m’allument.

Je te plumerai !
Ose le dire en vrai,
Photographe de mon coeur,
Avoue que mes belles couleurs
Font tâche sur la laideur
De tes envies de chasseur.
Une gentille alouette 
Posée sur ta mémorable binette !

Je te plumerai !
Tempête de sang.
Fantasmes libérés
De cris en tous sens.
Plateforme d’inspiration
De mots gorgés de sensations.
Trahison d’une certitude,
Trophée gagné d’incertitude.

Petit coeur,
Honorée de tant de convoitise,
Je plumerai ta sottise !
Jusqu’à ce haut le coeur        
Qui sautille sur le bonheur
D’un mystérieux menteur
Engagé dans les pensées
D’une alouette si souvent offensée.

Sur cet esprit criminel,       
Notre belle alouette,
A mis un peu de sel 
Sur ces superstitions obsolètes.
Sauvées par l’âme des poètes,
Ses plumes boostées par la beauté,
Massacrées par de tentantes férocités
En ont fait une chansonnette …

19 Juillet 2018 – Jeannine Castel

Les poèmes de Chatnine
Photos : Wonderfulworld Acswell Lions Acswell sur Facebook 

 

 

 

 

Que sera la nuit ?

37250910_247436326037359_4967734099981631488_o

« Il semblerait que j’ai une touche …
Il m’en vient l’eau à la bouche !
C’est bien vers moi qu’elle louche …
Elle a l’air d’attendre, interrogative …
J’aime les faire attendre … j’en salive !
Je voudrais bien être un oiseau-mouche
Pour me poser sur elle sans qu’elle ne s’effarouche.
Dois-je envisager de parlementaires escarmouches ?
Je n’ai pas envie de recevoir une douche …
Ces lionnes aiment bien jouer les saintes-nitouches.
Si ce n’est que pour un amuse-bouche …
Autant rester dans mes peinardes babouches. »
« Qu’a t-il ce lion sans cesse à me reluquer ?
Ma parole, il me prend pour une ensuquée ?
Avec ses regards insistants d’attrape-mouche,
Même pas en rêve pour un bouche à bouche !
Il a l’air d’en tenir une multicouche ! …
Que sera la nuit avec un tel chasse-mouche ?
Non, vraiment ça ne vaut pas que je découche.
On dirait qu’il bave devant un croquembouche !
Il y aurait trop à faire de retouches …
Je le laisse sans regret gober ses mouches.
Il me file les crispinettes ce fanfaron, ce Scaramouche ! »
« Tiens … comme c’est louche …
Elle est repartie ma lionne minouche …
Dois-je la suivre jusqu’à sa souche ?
J’ai passé l’âge de faire touche-touche …
Bon, pour cette nuit même pas un rince-bouche …
Elle me plaisait bien pourtant cette nounouche»

 

36471225_232700020844323_7912006465689223168_n

18 Juillet 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photos : Wonderfulworld Acswell Lions Acswell sur Facebook

 

Si près …

37127022_402351476941896_8327717239327293440_o

Plus près, tout près,
En cette West side story,
Aux mambos prêts,
Prêts, si près à danser.
Mais déjà ce favori fana
S’emballe pour deux divas
Sensuelles et romantiques
Dans une barcarolle féérique
Que seuls les contes connaissent,
Narrent ces nuits d’ivresses
Qui font rêver petits et grands
Si près, plus près,
De nos éternels printemps.
À ce souvenir tout près
Viennent se blottir après
Tant de soupirs sur le pré,
Sur des chansons d’amour
Si près, si près, …
Des coeurs de mille feux
En transe dansent
Si près de leurs aveux,
Si près pour y voir mieux,
Si près, au fond des yeux …
Si près, artificier de mon coeur,
Voilà déjà les saules pleureurs
Si près, tout près …
Viens baby réchauffer mon coeur.

 

14 Juillet 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photo : Wonderfulworld Acswell Lions Acswell sur Facebook 

Dans le regard des lionnes

 33854861_367595843750793_2419922597635424256_o 31899668_10216028752500879_1650071214728675328_o

De ces regards de lionnes …
Existent des histoires formidables
Rapportées par de curieux aimables
Que l’on retrouve dans des fables,
Sur des images, entre amis, autour d’une table … :

Dans le regard des lionnes
Il y a la redoutable patronne
Porteuse de vies et d’eaux bonnes.
Il y a l’amour qui façonne.

Il y a cette quête d’aventure,
Cette chasse infernale pour la nourriture.
Ces assauts organisés de femelles,
Aux griffes et morsures, d’allaitantes mamelles.

Il y a la magie du rêve
De quelques minutes brèves
Que l’on voudrait sans trève
En oublier le glaive.

Il y a cette espionne chasseresse,
Rusée, stressée, pleine d’allégresse.
Cette guerrière armée de prouesses,
Ogresse redoutée de la mollesse.

Il y a ce regard de convoitise
D’une courtisane aux rares bises
Chargées de gourmandise, soumise
Pour la survie de mines grises.

Il y a cette part du rêve,
Cette absence qu’elle seule élève,
Qui me sépare, met en grève
Nos pensées d’une commune sève.

Il y a cette noblesse discrète,
Calme, posée, aux pensées secrètes.
Un casse-pipe pour les devinettes,
Casse-tête pour qui se fie à ses sornettes.

Il y a les gestes d’une mère
Avec ses qualités, ses défauts, sincère,
Face à toutes ces pilules amères
Offertes sous de tendres caresses éphémères.

Il y a cette tristesse, à chaque portée,
De voir ses lionceaux ballotés, transportés,
Jusqu’à cette fin tragique des déportés
Victimes d’instincts cruels de bandes d’alités.

Il y a cette résignation incomprise,
Acceptée pour une paix admise.
Ces souffrances restées sous l’emprise
Que seules les âmes connaissent et lisent …

Il y a cette inquiétude obsédante
Des hommes et leurs folies démentes
Qui sans cesse se lamentent
Et finiront dans la tourmente
En dépit de leurs regrets éternels.

29472288_338464066663971_8748995845359140864_o 35228040_374955303014847_249640979760414720_o 21994243_267738503736528_3667247531495174592_o

5 Juillet 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photos : Wonderfulworld Acswell Lions Acswell sur facebook 

Que dire ?

36594158_234560003991658_3204686510720811008_o 29513000_340248326485545_3055109759436147549_n

Que dire ?
Que votre brushing
A subi quelques zappings !
Sans dire
Trop de favoris
Sur votre Seigneurie !
Le pire
Je n’ose vous redire
Ce que d’ignobles vampires
De médire
Sur vous, mon cher Sire.
Sans le moindre sourire …
C’est dire
Qu’une telle crinière
Est bien singulière !
Au dire
Des potins de la prairie
Que vous seriez mon mari …
Que dire ?
Vous m’en voyez ahurie !
Vous n’êtes pas mon gabarit.
Maudire
Cette lionne prétentieuse
Et sa langue venimeuse.
Que dire ?
J’ai vu pire !
Son délire
M’a coupé le sourire.

 

2 Juillet 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
photos : Wonderfulworld Acswell Lions Acswell sur Facebook 

Dans le regard des lions

36573664_390549888122055_8736559243567562752_o 35114746_382226468954397_1757516075110498304_o

Dans le regard des lions
Il y a cette folle ambition
D’être un Roi, un champion,
D’un invincible bataillon.

Il y a ce détachement
Vers un monde décevant,
Cette fierté d’un dominant
En quête d’un mendiant.

Il y a ce félin mystérieux
Terré au fond de ses yeux.
Une vigie d’un air malicieux
Décoiffe votre air vicieux.

Il y a toutes les cicatrices
De luttes, de trahisons complices,
D’attaques dirigées par une milice
Levée pour une mission de sacrifices.

Il y a cette grande sagesse
Avec un fond de tristesse
Qui incite à la paresse
D’une détresse en liesse.

Il y a ce pouvoir en crinière,
Cette puissance animalière.
La terreur entrevue sur la clairière
Soumise à l’humanité meurtrière.

Il y a ce repos du guerrier
Méditant sur les étés meurtriers
De sorcières et de sorciers
Aux crocs de féroces aciers.

Il y a ces pierres de lune sauvages
Où le regard, éperdu, voyage.
Ces yeux de vaire de nos mirages
Où le lion se change en paysage.

Il y a toutes ces pépites d’or
Des clairs de lune couronnés d’or.
Il y a tous ces enfouis trésors
Quand le lion avec nous s’endort.

 

36524549_389818031528574_4751202464760332288_o 20689885_248122909031421_3205487966464995688_o

1 Juillet 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photos : Wonderfulworld Acswell Lions Acswell sur facebook

 

 

12

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus