Archive pour la catégorie 'Photographe Tony Crocetta'

Les yeux des félins

17016114_1719585758333711_4428791995182456424_o

Les yeux des félins
Lumière du divin
Aussi mystérieux que lui
Ont cet infini
De cet indéfini
Besoin d’évasion
Recouvert d’érosion.

Leurs limpides eaux,
À travers leurs vitraux,
M’amènent sur des rivages
Dans un silencieux langage
Tendre et câlin,
Doux comme du satin,
Rude comme le lin.

Suspendue, perdue
Dans leurs regards,
J’oublie, éperdue,
Ce froid de canard
Qui m’entoure
Dans cette chasse à courre
De bienvenues.

Les yeux des félins
De paradis lointains,
De légendes et de contes,
Leurs prunelles me racontent
Cet impalpable sentiment
De cet indéfiniment
Bonheur permanent.

Jamais ne me lasse
Même dans leurs yeux de glace,
De ces mirettes cachotières
D’âmes guerrières.
Sous leurs paupières closes
D’un film permanent
Je voudrais ce firmament.

 

27356488_10211951369601796_7669387388025545150_o

8 Février 2018 – Jeannine Castel
photos : Caracal de Tony Crocetta sur Fb
                  Guépard : Michel Bertrand sur Fb

 

 

 

 

SCARFACE

27356173_1851072405185045_3549551651282794187_o

SCAR ! …
Un roublard
Des grands boulevards.
Le chouchou
Des rendez-vous.
Doudou de loulous
Amoureux fous.

SCARFACE
L’audace …
De volte-face
N’effacent
Sa face,
Ne remplacent
Sa tignasse.

Un Roi des rois
D’un chemin de croix
Dont l’oeil droit
Saigne de froid,
De sournois
Tournois
D’effrois.

SCAR, l’immortel.
L’éternel favori
De safaris.
L’idole
D’une farandole
Entichée
De ses clichés.

SCAR
Ce bel avatar
Est et restera
L’énigmatique,
Fantastique
Lion idyllique
De l’Afrique.

 

1 Février 2018 – Jeannine Castel
Photo : Tony Crocetta sur Facebook

 

Les coutumes

26952032_1848127858812833_5994086818521519943_o

« Qu’est-ce que je suis balloté ! Boudiou !
Épinglé comme un malfrat par la peau du cou !
Tout ça à cause d’un buffle menaçant !
C’est lâche d’attaquer de jeunes enfants.
Maman a dû faire des va-et-vient
Pour nous mettre à l’abri … vilain vaurien !
Vous avez vu comme elle pose sa patte ?
Sur la pointe ! sans chaussons ! ça m’épate !
Evidemment, Papa devait encore roupiller …
Comme il dit : faut apprendre à vous débrouiller !
Puis c’est quoi cette coutume de nos aïeux
De nous porter ainsi comme des vieux ?
Pourquoi ne nous porte-t-elle pas sur son dos ?
Ça lui éviterait ce ballet pour badauds !
Assis sur son dos nous pourrions avec elle
Déguerpir, galoper, bien vite nous enfuir !
Au lieu de ces tours de manège où l’on peut mourir.
Ouais ! sur notre père se serait encore mieux !
On pourrait à sa crinière se cramponner … Dieu
Que ce serait chouette ! Demain je vais essayer !
De nous voir, ils vont tous en bégayer !
Fini la peur au ventre quand on lambine
Ou qu’on reste seul, le temps que s’acheminent
Les allers-retours de notre mère inquiète
Tant que nous n’avons pas atteint notre cachette.
Oui … mais où prendre des cours d’équitation ?
Je ne vois que sur le dos des lions !
Ils savent bien le faire pour tuer leurs grosses proies !
C’est à tester…choisir le meilleur choix.
En attendant franchissons le cours d’eau !
J’en parlerai à maman tantôt …
L’homme nous aiderait-il à révolutionner
Ce mode de transport conditionné ?
Nous vous attendons pour un entrainement ! »
« Mais c’est à toi de grimper sur mon dos mon enfant. »
« Alors tu veux bien ? Je t’aime maman »
« Arrête de pleurnicher …
Allons, viens te percher ! … »

19260661_1795207387178606_6979777184024630537_n 27337158_1795207217178623_8824358259869366160_n

24 Janvier 2018 – Jeannine Castel
Photos : Tony Crocetta et Kilambo Abou

Selon le jour

26196126_1781616015204410_1802903638113780457_n 26841021_1842801936012092_609403078046486313_o

Selon le jour
Le menu varie
Libre cours
Sans les avaries.
Une jeune gazelle, 
Tout juste née,
Épaisse comme une ficelle
Fit le déjeuner
De cette lionne affamée.
Premières soldes acclamées !

Là, c’est Queen of Kabozo
Qui ramène Damoiseau,
Jeune Seigneur phacochère,
Tandis que sa mère
Dans une course éperdue
Sait son enfant perdu.

Pendant ce temps Narcisse
Devant son miroir
De quelque saucisse
Jouira de ses pleins pouvoirs.
S’affûtant les griffes
Pour un prochain festin,
La lionne se rebiffe …
Elle tient à son butin.

Une course à l’échalote,
De giclées de sang, de calottes,
Dure, cruelle, ce n’est qu’un reflet
Qui passe et trépasse
De vies, de morts, face à face.
Selon le jour,
Comme l’amour,
Une proie entre les dents
D’une seule bouchée
Billet gagnant.

 

26733490_1781620241870654_4869385549726354703_n

11 Janvier 2018 – Jeannine Castel
Photos : Kilambo Abou et Tony Crocetta sur Facebook

Mascotte ou Doudou ?

26841558_1844606929164926_6185030341659482242_o

« Trempé comme une soupe !
Ah ! mes louloutes
Il vous faut une loupe
Pour dévoiler vos doutes !
Quand il sera l’heure
Viendront les grands inquisiteurs
Lorgner ma sexualité encore mineure.
Chouquettes ou Puits de douceurs ? »

La queue secrète, une patte interrogative,
Ce jeune léopard pose une devinette …
Nous montre t-il réponse à nos dérives ?
Mâle ou femelle cette jolie tête
Ne peut-être qu’au masculin
Pour nous aborder d’un tel baratin …
Femelle ou mâle cette poule mouillée
D’un féminin veut nous embrouiller …
Tout cela promet un Léo de grand chemin !

« Boulettes sur un jeu de piste, quel trésor
Sous ce superbe Léo dort ?
Les votes sont ouverts …
Ah ! ces humains et leur flair ! »

 

16 Janvier 2018 – Jeannine Castel
Photo : Tony Crocetta sur Facebook

Publié dans:animaux, Photographe Tony Crocetta |on 23 janvier, 2018 |Pas de commentaires »

ROMI la belle

26060048_1837095746582711_8188539415167197223_o

Chaud devant ! J’attends de rencontrer enfin
Ce héros, ce léopard royal, cet indompté félin
Qui me fera surfer, me fera évader, décoller
De cette routine qui me pose des collets.
J’ai ma dose de ces chars d’assaut enflammés
Dont l’amour par amour peut me damner.
Je cherche ce sauveur, cette soute vers la liberté
Qui m’amènera, pour notre plus grande fierté,
Sur les tam-tams endiablés d’une musique africaine,
À ses côtés vivre une vie de couple plus sereine.
Cet idéal je le cherche par tous les chemins,
Il tarde à venir, existe t-il au moins ?
Bravant les moqueries d’envieuses rivales
Je cherche cet éclatant léo aux aurores boréales.
Il m’aimera comme personne sous les étoiles …
Une lune de miel sous un lumineux voile.
Ah ! le voilà mon incroyable trésor de mes désirs
Ce fugitif auquel je dirai je te désire !
Vite fuyons pour ce grand plongeon idyllique !
Cachons nous vite à l’abri des remords et critiques,
Ces manchots d’une banquise en détresse
Qui vous harcèlent, ruminent sans cesse.
Volons vers ce bout du monde salutaire,
Désertons pour ce fascinant et extraordinaire
Monde caché dans les battements de nos coeurs.
Savourons, découvrons ensemble leurs douceurs.

Chers amis, passez sans nous un joyeux réveillon
Jalousement je garde pour moi ce léo trop mignon.
Ne faisons pas attendre ce joli coeur si espéré
Bye Bye mes jolis meltingpotiens adorés.

 

31 Décembre 2017 – Jeannine Castel
Photo : Tony Crocetta sur Facebook

 

Publié dans:animaux, Photographe Tony Crocetta |on 1 janvier, 2018 |4 Commentaires »

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus