Archive pour la catégorie 'Photographe Polo Chourbois'

Les Mascottes

51423724_10215306324304381_2033623137270104064_o

«Quand on fait la planche, on les voit mieux !»
«Accroupis en rang d’oignons … qu’ils sont sérieux !
Essaie de t’asseoir comme eux sur un pied …»
«Tu as beau dire … je n’ai rien à leur envier !
Ce sont eux qui viennent nous rendre visite,
Nous tirer le portrait pour leurs fameux sites.»
«Tu vois celui-là avec sa grosse cafetière ?
C’est fort de café un tel engin pour de l’imaginaire.»
«Arrête, tu me fais rire ! Si on les poussait ?»
«Même pas en rêve ! On peut même pas les éclabousser !»
«J’ai cru entendre qu’ils commentaient notre tapage nocturne …»
«Nous sommes chez nous ! Ils nous cassent les burnes !
Viens, on va essayer au fond de l’eau pour voir
Si sur un pied, comme eux, on peut s’asseoir …»
«C’est curieux … ils sont tous appuyés sur le pied droit …»
«Sauf celle là, assise à côté des trois …»
«Quelles vedettes nous sommes, hein ma chochotte !?»
«Oui … ils sont nos précieuses mascottes.»
«Allez ! Offrons leur le cliché du siècle inespéré !
Depuis qu’ils tanquent ces sympathiques vertébrés
Prêts à faire la marche des canards …»
«Laisse béton … j’étais tranquille, j’étais penard …»
«Allons ne traînons pas … allons du talon …
S’asseoir comme ces beaux cupidons … 
Laisse béton … »

 51053051_10215306321744317_5568237439257935872_o 51638563_10215306320864295_7879015546283360256_o 51352806_2063300887082826_5772725681238573056_o

1 Février 2019 – Jeannine Castel
 Les poèmes de Chatnine
Photos : Micheline Bach-Tschill Polo Chourbois sur Facebook

 

La grande parade

27624607_1592471417499111_5380092431985096667_o

Les girafes apprennent à défiler
Pour la grande parade animalière.
Pas moyen d’essayer de se défiler …
Deux gardiennes veillent, resserrent,
Les rangs de cette troupe indisciplinée, lassée,
Qui n’en fait qu’à sa tête, préférant
Faire une trempette pour se délasser,
Insouciante des eaux de la Mara, aux dents
Cruelles qui flottent sous de jolis ornements.
La meneuse de revue attend sagement
Que ces turbulents, chahuteurs garnements
Enfin se décident à se mettre en rang.
D’une ligne bien droite et régulière
Elle pourra les amener vers la clairière.
Partis depuis l’aube, la fatigue se ressent,
La concentration a rejoint bon escient.
« Lâchés sur la savane les gardes vont avoir
Un mal fou à rassembler en un seul couloir
Ces longs cous curieux, avides d’espace,
Agités, perchés sur leurs grandes échasses.
Quelle idée saugrenue venant d’un commandant
Qui se contente de jumelles pour ce dément
Projet de nous faire défiler … quel emmerdeur !
La parade animalière et sa folie des grandeurs !
Combien de fois devrons-nous répéter … »
« Taisez-vous ! Garde à vous ! Assez rouspété !
Une fois la file indienne en place,
Vous lèverez en cadence la même patte, bande d’échasses !
Je veux plus entendre de commentaires ! »
« Le commandant derrière ses jumelles est très en colère … 
La troupe va t-elle réussir cet exploit ? …
Attendons le prochain scoop… j’ai les foies … »

 

8 Février 2018 – Jeannine Castel
Photo : Polo Chourbois sur facebook

 

 

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus