Archive pour la catégorie 'Photographe Pierre Chéron'

Les filles de Telia

                                                                                          IN0413.11517

Premier clin d’oeil vers Tadoba.
Après les grands fracas de leurs ébats,
C’est dans les eaux de couleur orangé
Que les filles de Telia viennent patauger.
En osmose avec cette aride nature,
Mises à part leurs élégantes rayures,
Leur blancheur zébrée de noir,
En harmonie, elles règnent en ce terroir.
Complices, elles se délassent, profitent
De ce bain d’une eau non bénite
Qu’il va falloir quitter trop vite
Car toutes ces grosses et dures pépites
Incitent ces belles naïades délassées
À passer à table après avoir chassé.
Un dernier clin d’oeil, les flancs trempés,
Les filles de Telia ont de ma vue décampé …
Premier coup de crayon estompé, effacé,
Pour ces félins au podium haut placé
Qui m’arrivent avec toute leur panacée
Dont je ne sais sur quel pas avancer …
Avec puissance, honneur et hild combat,
Selon l’étymologie signifiée par ce prénom,Telia,
Me rejoint Sainte Mathilde ou Maud, plus populaire,
Avec ces tigres dynamiques et volontaires.
C’est un beau cadeau du ciel et de la Terre
Que cette Sainte intelligente et sociable,
Avide de connaissance, s’invite à ma table …
Je n’avais pas prévu cette fin de poème !
Une sortie de bain pour ces tigres que j’aime !
Paradoxe, son signe astrologique associé est le lion,
Avouez que Telia et ses filles ont place sur le podium.

 

IN0413.11561 IN0413.11418

8 Juillet 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photos : Pierre Chéron sur Facebook

 

 

 

Dans le regard des félins

 IMG_4437 IMG_4436

Dans le regard des félins
Je retrouve celui des humains …
Leurs envies, leur haine,
Les attirances soudaines
Qu’une foudre d’un éclair
Démentèle en courants d’air.

Dans le regard des félins
Il y a ces trésors souterrains,
Des pierres précieuses rares
Dont leur lumière anime les phares.
Il y a ce vide-pensées ennuyeuses
Absorbées par une magie enjôleuse.

Dans le regard des félins
Il y a tout cet incertain
Dont seule l’âme, peut-être,
Entrouve une porte-fenêtre
De ce coffre fort vivant qui erre
Dans les brousses et clairières.

Dans le regard des félins
Il y a les angoisses du lendemain,
Les pleurs de la veille anéantie.
Il y a cet insatiable appétit,
Cette course folle après la vie
Qui me transporte et me séduit.

Dans le regard des félins
Il y a ce silencieux copain
Intime de ma solitaire existence.
Il y a ces voyages, ces vacances,
Ces pleurs refoulés sur l’indifférence
Accumulés depuis l’enfance.

Dans le regard des félins
Il y a des caresses de doux satin,
De ma main, de vos yeux,
De cette échappée vers d’autres cieux.
En ce chapelet de jours pluvieux
Il y a de splendides soleils radieux.

Dans le regard des félins
Il y a ce calme serein
D’un tigre proche et lointain
Rencontré sur un inoubliable chemin.
Il y a tous ces paléofélidés disparus
Portés, cachés dans leurs regards à notre insu.

Dans le regard des félins
Il y a ce septicisme enfantin
De festins transformés en butins.
Cette réflexion à propos du destin …
Un oeil de tigre transperce l’âme toute entière
D’un coeur de chair dur comme la pierre.

Dans le regard des félins
Il y a tout cet amour divin
Que je ne peux d’une paix royale
Secourir ces tigres du bengale
Ou d’ailleurs, ce qu’il en reste,
J’ai beau retourner ma veste …
La peste, toujours la peste …
Noire et funeste …

 

IMG_4421 

11 Juillet 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photos : Pierre Chéron sur Facebook

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus