Archive pour la catégorie 'Photographe Nkorho Bush Lodge'

Neige

44904983_1119551568202767_6177816710150619136_n

Si RISETTE avec sa couronne a bien du tracas,
STORY de son côté n’est pas sous le signe de la baraka.
RIKAÏ de sa dernière cure thermale a ramené
Un souvenir qui l’oblige à ne point se démener.
Déjà que par nature au boulevard des allongés
Va sa préférence … elle se repose et laisse éponger
À son entourage tout le satané et fastidieux boulot
Quémandé par « Les Mandibules » aux nombreux marmots.
De plus de son dernier séjour aux thermes, ce porte-bonheur,
Dissimulé quelque temps, s’est épanoui de rondeur  …
On peut voir ses mamelons aux tétines déjà avides,
Des petites secousses sismiques qui remuent son bide.
Du coup avec tout le poids de cette nouvelle charge
RIKAÏ se vautre dans les atouts de cet avantage.
«Pas assez qu’elle faisait pas grand chose cette feignasse,
Elle me ramène de futurs orphelins de ses chasses.
Toutes les responsabilités lui passent au-dessus de la tête.
Franchement avoir voté pour cette goulue de coucougnettes,
Une chochotte pas si fragile qui se donne des grands airs,
Une Marie-couche-toi-là qui n’amène que misère.
Se faire engrosser par je ne sais quel curiste d’occasion …
Elle me revient le chariot plein de coûteuses provisions.
Je ne peux à ce rythme là assumer le poids de diriger
Toute seule cet orphelinat… après tout je n’y suis point obligée.
Certes il y a les nourrices aux emplois intermittents …
En plus de cette bouée flottante nous est arrivée au mitan
« TRONCHE DE CAKE » ainsi baptisée par une bienfaitrice célébrissime.
Et ce n’est pas un cadeau ! Un cas jamais vu, rarissime !
Une orpheline qui n’arrête pas sans raison de sourire.
Cette tronche est farcie de fruits défendus en délire.
Elle est grave ! Atteinte de pubères poltergeists, infestée,
Elle voit des fantômes bidons liés à la croissance
D’une sexualité d’adolescente dont l’effervescence
Fait explosion d’appels qui disjonctent régulièrement
Sous des pulsions incontrôlables en mouvements.
De plus en plus agitée même les bains de siège
Ne calment pas cette dulcinée surnommée NEIGE
À cause de l’impact psychologique qui pourrait calmer
Ses montées de chaleur qui nous attirent des malfamés.
Parait-il qu’une reconnaissance stopperait ses phénomènes …
À ce train là « Les Mandibules » vont devenir « Les Electrogènes » !
Toutes ces hormones en folie troublent et dérangent la quiétude
De l’orphelinat face à cette sexualité d’une telle amplitude.
Franchement je n’avais pas besoin de cette hystérique bruyante.
La faire adopter, proposer cette adolescente souriante …
Non je ne peux me résoudre à cette solution envisagée
Si ce n’est la garder en vie … âgée …»
STORY portant tout le poids chimérique de son histoire
Va consulter son miroir qui se ride sous son désespoir.
Accablée soudainement comme la foudre un jour d’orage
STORY, le gosier sec, s’abreuve et noie ses nuages …

 

21686948_733160866872449_5313823952550406547_o

1 Novembre 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photos : New Animalbook Evelyne Fosse
Nkorho Bush Lodge

 

 

 

Représailles

42909264_249620515744659_1101548004915019776_o

Comme l’avait prévu la maman de YO le lionceau,
JADOR appela à la rescousse FURAX et ses jouvenceaux.
Laisser passer ce vol sous silence, sans réagir,
Donnerait aux lions un encouragement pour l’avenir.
Ainsi victorieux, ils tireraient tous les avantages
Face à la lâcheté de leurs ennemies fortes en bavardages,
Ridiculisées par ce vol sans poursuite faute de courage.
Ce fut un combat sans merci entre prédateurs et proies.
Le bataillon de FURAX s’offrit la part du Roi.
Les troupes de JADOR massives et puissantes,
Dans leurs mises à mort bruyantes et sanglantes,
Attirèrent tous les locataires des lieux environnants
Qui assistèrent aux premières loges à ce déferlement.
Cris d’agonie qui résonnent encore sur la savanne meurtrie
Par les râles, ricanements et rugissements …
Les pertes, hélas, des deux côtés furent de taille,
Réjouirent tous les badauds fans de funérailles.
Manger sans avoir à chasser est fort appréciable !
On a même pu voir le clan des TONNERRE se mettre à table !
À l’écart, histoire de sauver leur royale réputation …
Ils martyrisèrent avec grande cruauté un courageux troufion.
Ces têtes de hydre à mesure que l’affrontement s’intensifiait
Sous le stratégique commandement de JADOR, les défis s’amplifiaient,
Se confondaient dans des mêlées propres aux unités militaires,
Documentées, coopératives, dans un harcèlement salutaire.
Dégoûtés, lions et lionnes ménageant leur carcasse abandonnèrent,
Laissèrent le champ de bataille à ces matrones en colère,
Ces charognards peureux de réputation sur inventaire,
Ces chasseuses, flibustières de la piraterie alimentaire.
Suite au retrait des félins, JADOR rassembla les survivants.
Sans ménagement pour les blessés, il restructura les rangs,
Fier, heureux avec FURAX d’avoir tenu la dragée haute
À ces envieux, paresseux, meurtriers de familiales entrecôtes.

«Jamais de mémoire d’éléphant j’ai assisté de ma vie
À de tels affrontements pour une couronne ravie.»
S’exclame, médusée, d’un cou d’avance, NUAGE
Qui voudrait bien connaître la suite de ce carnage …

 

28337248_809168999271635_2186325980247718758_o 44060629_296486864280568_5581984070499303424_o

23 Octobre 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photos : Nkorho Bush Lodge Evelyne Fosse sur facebook

D’autres photos sur ma page Facebook Les poèmes de Chatnine 

 

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus