Archive pour la catégorie 'Photographe Kilambo Abou'

Ce qui est juste pour eux

26815376_1786423194723692_6537547243166313712_n

Pauvre buffle, vieux, las, traînard …
Il a fallu cinq puissants lions
Pour t’achever de leurs cruels poignards,
Sous le regard avide de la rébellion,
À coups de griffes, de morsures, de bestialité.
                      Comme chaque être face à sa vie alitée,                     
 Qui attend son heure pour le passage,
Ton adieu dans tes beuglements douloureux
A versé du baume au coeur en ce carnage.
Mourir en héros dans un cirque silencieux
Ou dans un lit, terrassé par la maladie,
L’acharnement n’a pas la même faim de vie.
Finie ta jouissance tant applaudie.
Elle a viré de bord pour d’autres survies.
On dit que c’est la vie, sobre résumé
Qu’il est Inutile d’embaumer ni de parfumer.
Ce corps destiné à partir en fumée
Ou enseveli dans des ténèbres inanimées,
J’ai beau savoir que la vie est faite ainsi
Une question me colle … sans la souffrance c’est l’ennui ?
Dévoré et sans remords ce pauvre vieux !
À ce qu’a voulu la mort, la vie t’a dit à Dieu !

 

16 Janvier 2018 – Jeannine Castel
Photo : Kilambo Abou sur Facebook  

 

 

 

Publié dans:animaux, Photographe Kilambo Abou |on 27 janvier, 2018 |Pas de commentaires »

Selon le jour

26196126_1781616015204410_1802903638113780457_n 26841021_1842801936012092_609403078046486313_o

Selon le jour
Le menu varie
Libre cours
Sans les avaries.
Une jeune gazelle, 
Tout juste née,
Épaisse comme une ficelle
Fit le déjeuner
De cette lionne affamée.
Premières soldes acclamées !

Là, c’est Queen of Kabozo
Qui ramène Damoiseau,
Jeune Seigneur phacochère,
Tandis que sa mère
Dans une course éperdue
Sait son enfant perdu.

Pendant ce temps Narcisse
Devant son miroir
De quelque saucisse
Jouira de ses pleins pouvoirs.
S’affûtant les griffes
Pour un prochain festin,
La lionne se rebiffe …
Elle tient à son butin.

Une course à l’échalote,
De giclées de sang, de calottes,
Dure, cruelle, ce n’est qu’un reflet
Qui passe et trépasse
De vies, de morts, face à face.
Selon le jour,
Comme l’amour,
Une proie entre les dents
D’une seule bouchée
Billet gagnant.

 

26733490_1781620241870654_4869385549726354703_n

11 Janvier 2018 – Jeannine Castel
Photos : Kilambo Abou et Tony Crocetta sur Facebook

KILAMBO ABOU MARINGA

IMG_2881

Le jour se prépare à mourir.
La nuit peut enfin venir.
Les rêves illuminent l’horizon
L’obscurité ouvre sa garnison.

Mille oiseaux aux yeux de lumière,
Tels des phares de côtes animalières,
Jouent avec l’ombre qui s’ennuie
Dans l’immense solitude de la nuit.

Profitant de cette clarté bénévole,
Certains chasseurs sans fusil à l’épaule,
Vont ripailler avec des invités surprises
Sans bonnet de nuit ni longue chemise.

Des rugissements répondent aux ricanements
De hyènes dévoreuses de leurs propres enfants.
La terreur se réfugie dans des abris sûrs
Indifférente à la beauté de l’azur.

Le jour réveillera les somnambules.
L’ombre vagabonde sur les vols de libellules.
De lever en coucher toujours émerveillé
Un feu de bois réjouira les veillées.

La nuit se prépare à mourir.
Le jour appelle à son souvenir.
En vol de nuit les nuages voyagent.
Kilambo Abou Maringa, un roi de l’image.

 

20 Janvier 2018 – Jeannine Castel
Photo : Kilambo Abou Maringa sur Facebook

 

12

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus