Archive pour la catégorie 'Photographe Jo Begood'

Mon petit frère, mon ami

26167404_1836732143047937_8367868170745202160_n

Voici mon petit frère, mon ami,
Mon appui sûr face à l’ennemi.
Mon pote à moi que j’aime bien.
J’ai pas envie de voir couper ce lien
Déjà coupé quand j’ai vu le jour
Entouré de badauds venus me dire bonjour.
Aussitôt nés les dangers de toutes sortes
Nous imposent d’avoir une escorte.
Là, nous revenons d’une course d’apprentissage,
Dorlotés encore par notre mère, notre héritage.
Des tantes, des oncles, tout un clan familial
Qui nous apprennent l’amour filial.
Mon frère, mon petit coeur, cet instant de cajoleries
Nous rassure au milieu de cette jungle de cris,
D’un monde qui se révèle, se dévoile
Sous nos yeux encore remplis de belles étoiles.
Nos voeux pour l’année 2018 les meilleurs
Vous accompagnent en ce monde de Seigneurs.
Puisse l’année nouvelle sur le Mara étinceler
Sur notre faune menacée d’une paix ficelée.
S’il suffisait de voeux pour être heureux …
Ah ! Pouvoir rester ainsi éternellement deux !
Mon ami, mon frère que 2018 nous soit prospère.
Chassons de nos regards ces violentes colères
Qui viennent en conquérantes squater nos terres.
Mon ami, mon frère, je t’aime si fort !
Dis mon frère … pourquoi la mort ?
Serre moi, serre toi contre mon corps …
À deux, nous serons plus forts…
Mon petit trésor c’est la nouvelle année …
À tous nos soutiens, BONNE ANNÉE !
Vos tee-shirts … nous avons hâte de les voir
Dis tu crois qu’il va pleuvoir ? …

 

1 janvier 2018 – Jeannine Castel
Photo : Jo Begood sur Facebook

 

Publié dans:animaux, Photographe Jo Begood |on 8 janvier, 2018 |Pas de commentaires »

Méli-Mélo (4)

25626957_1832197773501374_78323325667276939_o

« Dis maman, délivre-nous de la bêtise des hommes »
Mon enfant, s’il suffisait d’une gomme
Pour effacer et recommencer l’histoire
D’une Création qu’un mystérieux Dieu notoire,
Notaire de successions dont les héritages lourds
Nous laissent un monde en grand secours,
Serions nous là toi et moi philosophant
Sur ces terres en compagnie des éléphants ?

La bêtise d’un homme pour avoir croqué la pomme
Qu’une Ève tentée par une ondulante guimauve
A mis dans le pétrin tant de figues enfarinées
Pour un Sauveur qui chaque année renaît,
Revit sa passion jusqu’à la croix dressée
Sur le crâne de sourdes oreilles d’ânes.
Un grand méli-mélo sur nos origines
Qui nous trouve aujourd’hui arrosé d’urines …

La bêtise des hommes délivrés du mal
Ne peut recommencer ce cycle infernal
D’un Big Bang dont les cordes tombées du ciel
Ont servi à la pendaison de cet artificiel
Félon, quelqu’en soit l’appellation.
La bêtise n’était-elle pas déjà dans cette Création ?
Mon enfant, qu’il soit bête ou homme nous voilà
Confrontés aux misères de notre indéniable trépas.

Les anges et les démons sans communs accords
N’ont pour la paix les mêmes ressors.
Les uns voient l’or qui nous a offert la mort,
Les autres voient la mort les délivrer de leur triste sort.
L’enfant se serre contre les flancs de sa mère
De quelle sottise suis-je condamné ma douce mère ?
Saurai-je un jour de la bêtise des hommes
Comprendre ce grand pourquoi inconnu en somme ?…

Délivre-nous de la bêtise des hommes …
Maman, prête moi ta gomme …
Je l’ai toute usée, mon petit homme …

 

27 Décembre 2017 – Jeannine Castel
Photo : Jo Begood sur Facebook

 

Publié dans:animaux, Photographe Jo Begood |on 29 décembre, 2017 |2 Commentaires »

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus