Archive pour la catégorie 'Photographe Françoise Cabanel Isasca'

Raconte moi …

31530968_200299190750459_49198150296010752_o

On raconte à la tombée du soir
Qu’un flamand rose dans le noir
Se métamorphose et devient fleur
Lys ou dalhia selon son cœur.

On raconte dans la Camargue profonde
Qu’un flamand apparaît sur l’onde
Coiffé d’un masque somptueux
Sur des yeux de vaire mystérieux.

On raconte que ce flamand rose
Serait une grosse crevette morose
Avec une tête frisée d’un bouldogue
Dont la queue en forme de cornet vogue.

De plumes et d’épis de blé parfumés
Ce coucou sur le noir bitumé
De ses pointes sur un solo
Danse et trouble les eaux.

On dit l’avoir aperçu
Avec une énorme suçu
Bercé par les flots
D’une seule goutte d’eau.

On raconte qu’un petit lutin
Caché avec son tambourin
Serait le génie de Merlin
Paré d’une fleur du Divin.

22 Mars 2019 – Jeannine Castel
 Les poèmes de Chatnine
Photos : Francoise Cabanel Isasca sur Facebook

D’autres photos sur ma page Les poèmes de Chatnine

Tempus Narrabo …

46522602_328592451254465_8825057027521773568_n

À quelques lieues du territoire de RISETTE,
Aux « Mandibules », STORY a fait place nette.
Après ce recensement délicat et intime
Elle est harassée et au bord de la déprime.
Une envie folle de quitter l’orphelinat la tenaille,
De vivre pour elle, se libérer de toutes ces entrailles,
Ces ventres maternels aux dramatiques champs de bataille,
Ces orphelins qui à longueur de journée se chamaillent.
RIKAÏ a démissionné de son poste de Directrice
Trop occupée par ses deux beaux garnements complices
Qui lui en font voir des vertes et des pas mûres en démesure.
C’est qu’ils ont bien grandi et vous poussent à l’usure.
STORY est partagée entre le sentiment profond de culpabilité
Et celui de vivre pour soi en abandonnant ces déshérités.
Un dilemme un peu lourd pour sa conscience en balance …
Rester encore ou partir sur les chemins de l’errance ?
«Que deviendront ces malheureux sans une reine ?»
À cette pensée apparaît au pas de course une hyène,
Les pattes crottées de boue dans l’eau du marécage.
Elle observe en même temps le reflet de son image, 
Reine de surcroît, chassée à cause d’une couronne.
Deux reines ne peuvent partager un même trône !
STORY saute sur l’occasion, retrouve son engouement.
Elle propose à cette ingénue en des termes alléchants
Ce Siège libre qui attendait une candidate royale.
Sans perdre une seconde saisissant cette aide spatiale
STORY fait de rapides adieux et d’un dernier regard
Le cœur léger, l’esprit libéré, elle s’enfuit vers le hasard.
Elle décide de nommer ROYALE ce clin d’œil céleste
Qui transformera les « Mandibules » en charniers funestes.
Car bien après des saisons STORY de passage sur le domaine
Ne trouva que de vieux ossements d’un passé en mal de reine.
Sans doute certaines hyènes survécurent à cette fin d’histoire triste …
Vous les avez surement rencontrées sur les pistes ! 
Comment résister à leurs accueillants sourires ?
Elles se moquent bien qu’on les traite de vampires !
En ce domaine elles ont vu pire …

 

 30052348_191540094960316_9098889794887912530_o 28424611_173538413427151_6163498708006236121_o

22 Janvier 2019 – Jeannine Castel
 Les poèmes de Chatnine
Photos : Wonderfulworld Acswell Francoise Cabanel Isasca

 

RISETTE et ROUDOUDOU

IMG_0286

«RIKAÏ toujours occupée par sa petite personne
Ne va pas tarder à mettre bas … et sonne
STORY pour l’informer de son congé de maternité.
«Oui, j’ai compris … jusqu’à Pâques ou à la Trinité !»
«Je vais sans tarder faire un brin de toilette,
Je suis dans un état ! … lamentable pour une coquette.»
STORY n’attend pas la fin de son désuet baratin.
Elle retourne à ses occupations avec entrain.
Elle a fait appel à une nouvelle candidature
Afin de remplacer cette Dirlo «un poids sans mesure !»
…………
Chassez le naturel, il revient au galop  !
La hyène était trop sage ! RISETTE au grand galop,
Fugueuse de nature, s’est sentie délaissée,
Détrônée par une princesse au siège matelassé,
Et d’un futur Roi favori TNT au succès explosif.
Irritée, elle profita et sauta sur ce bon motif.
C’est au cours d’une de mes visites chez un célèbre nomade
Que je découvris, stupéfaite, sous cette mascarade,
RISETTE et un inconnu dégoulinant de marmelade.
Côté hyène, j’en oublie la RISETTE de mes parades.
La voir déjà en couple je trouve cela fort de café !
Je ne suis plus dans le monde enchanté des fées.
Non seulement elle était partie courir la gueuse
Mais elle me revenait déjà en veuve joyeuse.
Ce n’était pas possible de voir un tel changement …
Était-elle sous l’emprise de ce garnement ?
Aussitôt je pensais à PACHYCROCUTA ce vampire
Dont RISETTE avait rêvé lors d’une nuit de délire.
Prise de remords pour l’avoir abandonnée
Ne fussent que quelques jours et par ma faute condamnée.
Elle avait préféré la protection d’un globe-trotter !
Avouez qu’elle ne manque pas de toupet ni d’experts !
Cette hyène folâtre me revient avec un emplâtre
Non pas de fraise ni de framboise … de pâtre !.
Démunie, perdue, impuissante à ce revirement
Il me faut accepter la présence de ces deux amants ?
Tout est allé si vite, sans sexe-control prématuré
J’ai oublié que les hyènes à maturité peuvent s’aventurer,
Parcourir de longues distances pour chasser le guilledou.
RISETTE, il est révolu le temps des doudous.
Voici le temps des amours avec ce premier ROUDOUDOU.
Le temps de rire pour bâtir ton propre territoire …
Mais sans couronne tu n’auras pas la gloire
Et tu devras à d’autres autorités te soumettre …
«Pas de couronne certes mais j’ai le sceptre !
Je l’ai gagné au grand tournoi des sorcières
Assistée de ROUDOUDOU en cette dure guerre.
Il m’a fallu chasser une indécrotable rombière
Qui détenait mon sceptre dans sa tanière.
ROUDOUDOU vainqueur ensuite a eu sa part de Roi
De tissu pourpre sa cape fait foi.
Pour fêter cette victoire il m’a offert
Non pas une couronne mais un diadème de vaire.
Ensuite nous avons festoyé d’où nos gueules
Marquées de nos bombances loin d’être veules.
Je vais donc régner avec mon ROUDOUDOU
Qui a su me charmer avec ses yeux doux …»
L’habit ne fait pas le moine ! es-tu sûre RISETTE
Que ROUDOUDOU a bien des coucougnettes ?
Aussitôt RISETTE ordonne «Que l’on m’apporte une lorgnette ! …»

 
45095146_317486942365016_3897809638619348992_o

8 Novembre 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photos : Philippe Frey / Nomades du monde
Francoise Cabanel Isasca

 

 

 

 

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus