Archive pour la catégorie 'Photographe Antonio Gaudencio'

Un souffle bienheureux

52951176_1237755493067871_7098498488270323712_o

Glisser sur les eaux bleues
Du Grand Canal, un matin heureux.
Une gondole passe … d’un flou frileux
Regagne le jour aventureux.

De cette passerelle déserte,
D’une Venise aux eaux vertes,
Ces gondoles endormies à quai 
Émergent d’un fané bouquet.

Je vogue sur les eaux bleues
D’une Venise sans amoureux
Avec mes bleus à l’âme.
Je vais noyer mes mélodrames.

Je suis sur les eaux bleues
Le cœur libre, heureux,
J’attends cette gondole
Elle passe et me frôle.

D’un rose parsemé sur un dôme
Venise va sortir de son somme,
D’une rêverie teintée de bleu
Où coulent mes flots bleus.

Le souffle bienheureux
D’amours et d’inquiétudes
Caresse ce matin heureux.
Revoir Venise et ma solitude …

 

26 Février 2019 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photo : Antonio Gaudencio sur Facebook

Place San Marco

53698382_10215337493769900_791991411036651520_o

Venise dans son mystère
Sous la lumière des réverbères
S’embrase du feu de la Terre
Au coucher de son astre solaire.

Quelques fêtards dans l’obscurité
Troublent le silence de la Cité.
Venise blessée de nombreux pieux
Au jour fait ses adieux.

Ses eaux coupées de ruelles
De canaux, de ponts, de passerelles,
Enflamment le canal d’étincelles.
D’un clapotis l’endord d’une ritournelle.

Place San Marco, la basilique
Visitée par une eau mélancolique,
Fidèle amie des fonds baptismaux,
Se mire, dévoile son jumeau.

Changement de décor, en coulisse
La nuit tout doucement se glisse …
Les embarcadères s’esquissent
De Venise et ses délices.

J’ai attendu cette heure bleutée
Amoureuse, j’ai veillé dans l’obscurité,
Imprégnée des fluorescences
D’une Venise toujours en vacances.

 

13 Mars 2019 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photo : Antonio Gaudencio sur Facebook

shoot 100%

53473722_10215287363316670_7797517674258366464_o

D’un soupir ce pont
A tronqué sa moitié.
De dos, un solitaire gondolier
Contemple la décrépitude des façades
Aux volets clos pour une sérénade.
Sa gondole vide de tout espoir
Loin de lui broie du noir.
Seuls les reflets sur l’eau
Illuminent de leurs flambeaux
Ce coin isolé de Venise
Fréquentée par tant de bises.

Ce soir le touriste est rare.
Loin de San Marco et son tintamarre
Ce Roméo, sous son canotier,
Attend, espère un rentier.
Bras croisés sur sa bedaine
Il siffle une vieille rengaine.
Il est planté là depuis des heures
Pour offrir du bonheur à des leurres
Qu’il balade dans les canaux
De sa Venise regorgée d’eau.

Le carnaval annonce le carême.
Loin de ses folies ce calme il aime.
Il aime sur ce pont d’un siècle oublié
Se retrouver avec ce mystérieux gondolier
Loin du faste et du monde touristique.
Il aime respirer les senteurs bucoliques
Effritées, en lambeaux comme son passé,
Où la laideur sur la beauté a trépassé.
Patient, il sifflote, seul au monde
Sur ce pont aux eaux fécondes.

D’un soupir ce pont
A troqué sa moitié
Pour un canotier 
Au visage sans nom.

 

4 Mars 2019 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photo : Antonio Gaudencio sur Facebook

 

Le doudou

IMG_1175

C’est un doudou
Sans câlinous
Jeté dans un caniveau
Un doudou en sanglots.
Deux yeux tout ronds
Déçus par cet abandon,
Son corps est souffrant
Sans la chaleur d’un enfant
Il attend …
Une âme chaleureuse
Une main généreuse
Qui soignera ses blessures,
Lui rendra belle allure.
D’ourson.
Dans le studio,
De la nounou Antonio,
Le voilà avec brio
Sauvé de cet imbroglio.
Trio !
Avec ce poème.
Doudou on t’aime
Dans cet état même
Suprême !
C’est un doudou
Tout doux, tout doux,
Rien que pour nous.

 

3 Mars 2017 – Jeannine Castel
crédit photo : Antonio Gaudencio photographies sur Facebook

 

 

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus