Archive pour la catégorie 'Musique'

Si loin et si près

Une-statue-en-hommage-a-Johnny-Hallyday-en-Ardeche

La pluie est revenue
Avec elle la grisaille.
Ce 6 Février, comme convenu,
J’étais en épousailles.

Seul, je reste seul,
Chante Johnny
En ce noir linceul
Du fond de mon lit.

Balayant le jardin,
Je lui demandais …
D’être encore là demain.
Mais désormais …

Ce qu’il fit sans tarder,
Me demanda de le réveiller.
Un enfant à garder
Du temps des yéyé.

Rendez-vous fut pris
A 17h de son midi.
Il m’embrassa, doux paradis
On se quitta en rêveries.

Au milieu d’un parc à moules …
Simone a achevé,
Parmi les clameurs de la foule,
Ce rêve inachevé.

Seul me reste Johnny
Chantant encore cette mélodie.
Je m’interroge …
Sur nos horloges …

 

6 Février 2018 - Jeannine Castel

Publié dans:Littérature et Poésie, Musique |on 6 février, 2018 |Pas de commentaires »

Chanter la vie

images

à France Gall

Tout ce qui fut
Et qui n’est plus.
Tout ce qui est
D’un douloureux passé.
Revivre ces présents
Aujourd’hui absents,
Jusqu’à notre tour …
Au souvenir de ces amours,
Nostalgie sur des bonheurs perdus
Que chantent encore la rue.
Sourire sur les blessures de la vie,
Sourire en ce plein de vie.

 

2007 - Jeannine Castel

Publié dans:Littérature et Poésie, Musique |on 8 janvier, 2018 |Pas de commentaires »

Départ

IMG_E2486

Je quitte Paris sous la pluie
Avec ces quelques chansons de Johnny :
De ce requiem pour un fou,
De ce quelque chose de Tennessee,
Le pénitencier, derrière l’amour,
Joue pas de rock’n’ roll pour moi.
Mon plus beau Noël Gabrielle
Quand revient la nuit, noir c’est noir.
Seul mirador la musique que j’aime.
Oh ma jolie Sarah, mon amour perdu
Je t’ai aimée.
De l’amour vivre pour le meilleur.
Marie ma voix de révolté, je te promets,
Un jour viendra allumer le feu.
Hey Joe, je t’attends !

 

11 Décembre 2017 – Jeannine Castel
Photo de Jeannine Castel

Publié dans:Musique |on 12 décembre, 2017 |Pas de commentaires »

Si,do,la,fa

images

Quand les mots font silence
Sur des notes fredonnées
Les basses entonnent en cadence
Le chant abandonné.

Quand les notes d’un silence
Stoppent la cadence des basses
Les ténors, le tempo relancent.
Le chant se place.

Quand dièses et bémols
Jouent à saute-mouton
Les notes d’un envol
Entonnent la chanson.

 

12 Février 2016
Jeannine Castel

Publié dans:Musique |on 13 février, 2016 |1 Commentaire »

Lendemains de fêtes

images

à Francis Cabrel

In extremis, Cabrel chante au monde.
Il swingue sur les vapeurs nauséabondes
D’une béguine sensuelle, il nous berce.
De ses étreintes défigurées, il raconte
Les cris de la brousse redoutant l’averse,
Le sol assoiffé, les nausées de la honte.
Sur les pays d’à côté il papillonne,
Survole les agonies d’un Eldorado en folie.
Ses saisons lourdes d’espoirs encore carillonnent
Au charabia des échos qui s’oublie
Au pied d’une croix dressée sur une colline.
Le poète rejoint le prophète, s’approche,
En catimini, vise de loin l’issue, s’illumine,
Comme si, en retournant ses poches,
La vie serait sans fin, sans déclinaison,
Un manège qui ne connaîtrait pas de pause,
Oeillades à la vie et ses fenaisons.
Sur sa guitare, Cabrel confesse sa nostalgie
D’un crooner qui le hante.
In extremis Cabrel soigne les névralgies
Des battements de son coeur qu’au monde il chante.

1 Juin 2015
Jeannine Castel

 

Publié dans:Musique |on 1 octobre, 2015 |Pas de commentaires »

Toi aussi

Pour qu’un leurre fonctionne, il faut qu’il corresponde
à un besoin profond. Sinon comment pourrait-on expliquer son pouvoir ?  (Boris Cyrulnik)

 

images

Jai sangloté sur ses mots de passe
Cris lancés, je brise la glace.
Ecran distant qui nous rapproche
Cabrel qui me revient, caboche.
Divin, la ligne change de canal,
Nous sommes sur quelque plan spatial.
Tant de vies partagées, de rêves bercés,
Je remercie la muse de cet illustre fiancé.
Les guerres n’ont plus lieu d’exister…
Insister ou résister ?
Les réservations sont épuisées
Rendez-vous au Zénith, éternisés. 

 

26 Septembre 2015
Jeannine Castel

 

Publié dans:Musique |on 26 septembre, 2015 |Pas de commentaires »

Concert à La Collégiale

images

Le concert est fini.
Les voix se sont tues.
L’âme plane sur l’infini …
Le choeur a disparu.
Chacun a repris sa voie,
Réjoui par la beauté d’un soir,
Ivre, le coeur en joie,
Battant d’espoir de se revoir.
Ma tête éblouie de mélodies
Vibre dans la silencieuse nuit.
Je fredonne en catimini
La musique que mon coeur a choisie.
Plus de vent ni de pluie, moment propice
Au bonheur accroché à cet instant.
Les cieux étoilés d’un feu d’artifice
Acclament nos amours pour le chant
Sur l’envolée orchestrée par les ans
D’un homme passionné de musique.
Il a mis en nous tous ses printemps,
Apothéose d’un univers fantastique.
Jusqu’au dernier souffle de voix,
Je n’oublierai ce qui fut toi.

Unknown-6

à Henri Tiscornia

2 Juin 2007
Jeannine Castel

Publié dans:Musique |on 30 juillet, 2015 |Pas de commentaires »

Un soir de répétition

images                                     à Henri Tiscornia

Dissonance d’une portée musicale
L’accord n’est plus au diapason
Point d’orgue sur les bacchanales
La clé est sous le paillasson.

Les double croches ont perdu le tempo…
Décomposées, elles sonnent faux.
Noires pointées sont les alto,
La mesure fait le gros dos.

Bouillie aux chats, une, deux, trois,
Les blanches rassemblent le choeur.
Les nuances ont chaud et froid,
Le départ des basses réjouit les coeurs.

Mémoire musicale du fil des jours,
Les oreilles souffrent de justes notes,
Font grise mine à ces atours …
Les voix tombent et clapotent.

Jesu, meine Freude, Mendelssohn soupire.
Comptez, comptez, les ténors !
Les soprano perdent le sourire.
Comment ne pas perdre le nord !

1 Décembre 2005
Jeannine Castel

 

 

Publié dans:Musique |on 2 mai, 2015 |Pas de commentaires »

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus