Archive pour la catégorie 'Littérature et Poésie'

GAN EDEN

images

Il pressa le pas…
La belle l’attendait
Au quai numéro trois.

Le soleil brûla son inquiétude,
La brise chassa les regards jaloux,
Enfin, c’est elle !

Il s’approcha de l’inconnue,
Annonce merveilleuse de la fécondité …
Elle sourit au secret révélé.

Le charme délia l’intimité,
Délices de tendres entretiens.
Ils m’offrirent un bouquet d’absences
Pour ce Fiat éternel.

 

6 Septembre 1994
Jeannine Castel

Publié dans:Littérature et Poésie |on 15 mai, 2015 |Pas de commentaires »

Longtemps nous dûre

images

Indécis et fonceurs,
Sérieux et beaux parleurs.
Tourne, tourne la roue
Des rendez-vous.

Espérances retrouvées,
Illusions dévorées.
Tourne, tourne à regrets
Cet inespéré.

Les doutes de l’absence,
La force des présences.
Tourne, tourne la chance
D’anciennes danses.

Toi, moi, doux murmure,
J’ai froid sous l’armure.
Tourne, tourne la culture
De cette aventure.

1996 – Jeannine Castel

Publié dans:Littérature et Poésie |on 14 mai, 2015 |Pas de commentaires »

Naissance de Geyser

images 2

Une lame de fond surprenante et féroce
Semblable à une âme sans fosse
Déploie ses rigueurs intempestives
Contre la rive.

L’âme de fond, cette essentielle vie,
Du fond de sa lame chérit
Un espoir toujours nouveau, si j’ose
Dire … l’âme ou l’autre chose ?

« Autre chose, lame de fond récidive,
Il n’est rien ici-bas, que des endives …
Autant balayer à fond de ma lame
Cette pommade à drames. »

L’âme de fond à la volonté céleste
A eu pitié de cette lame aux gestes
Peu humains, pour un monde qui fut crée
Par une lame de fond d’eaux intégrées.

Ainsi à la brisure de cette forcenée
L’âme de son fond lui a donné
La douceur du vague à l’âme
Que recherchait le mal infâme.
Amalgame.

Brisant l’écume qui les séparait,
La lame de fond à ce qu’il parait
Est à la recherche de profondeur,
Son âme a le mal des hauteurs …
Faute à moqueur.

Le ressac l’ayant appris, aussitôt
Lui proposa un beau jet d’eau.
C’est ainsi que naquit Geyser
Pour un amour du fond des mers.
Ether.

 

 27 Février 1990
Jeannine Castel

Publié dans:Littérature et Poésie |on 14 mai, 2015 |Pas de commentaires »

Des mots et des rêves

images

J’ai jeté au pays des rêves
Les mots qui m’ont comblée d’espoirs.
j’ai déchiré ces lettres sur la grève,
Coeur inconstant de l’homme d’un soir.

D’une suite, sans suite, je fus héritière,
Espérances déçues de sombres aveux …
J’accouche sur ces fausses litières
D’une perfide agonie semblable à eux.

Le rêve me retient, fragile embarcation,
Sur des berges lointaines l’amour s’en est allé,
Qu’il est dur de vivre sans illusions.
 

1996 – Jeannine Castel

 

Publié dans:Littérature et Poésie |on 14 mai, 2015 |Pas de commentaires »

Les verrues

images

Je grignote sur la mort
Quelques miettes qui grelottent.
Je savoure l’instant de répit
Que m’offre sa bravoure.
Il me colle, ce mal permanent,
Firmament sans auréole.
Il viendra le Seigneur de mes faims,
Sans fin, il reviendra.

Toulon, 28 Avril 1998
Composé pour Rosalia, chatte Persane
Jeannine Castel.

Publié dans:Littérature et Poésie |on 12 mai, 2015 |Pas de commentaires »

Dernière traversée

images

 

Mort programmée en mains criminelles,
Victimes d’attentats, de mort accidentelle,
Flottille innocente de débris calcinés,
Funérailles d’un rendez-vous inanimé.
Explosive rencontre d’un vol aérien,
La vie et la mort ne sont plus rien.
Même destin réuni en un voyage
Où chacun a droit de passage.

Corps dispersés par le feu ennemi,
Macabre recherche d’êtres enfouis.
Contempler ses frères en ces circonstances,
En visiteurs de la dernière chance …
Je vous offre mes faibles secours
Louanges à vos actes d’amour.

18 Juillet 1996
Jeannine Castel

Publié dans:Littérature et Poésie |on 12 mai, 2015 |Pas de commentaires »

SAN CACTUS

.images 

Si le ciel déversait le sang des guerres
Aveugles aveuglés, nous irions, plasmatiques,
Déverser notre histoire loin de la terre
Abreuvée de vengeances, de morts tyraniques.
Les armes ont saisi le pouvoir des mains,
Conquêtes nécessaires à l’esprit qui se meurt,
Sitôt libéré, sitôt Empereur, sitôt éteint,
Hidalgos, Olmèques, aux grands coeurs,
Le scénario n’est qu’un banal refrain.
La terre est ensanglantée, violée par ces outrages,
La paix a démissionné et Dieu voyage.
Si le ciel déversait l’amour de ces rebellions
Aveugles aveuglés, nous serions en mission.
Hélas, le sens perturbé a subi l’inflation,
L’amour n’est-il qu’alliénation ?

Sierra Madre – 29 Mars 1996
Jeannine Castel

Publié dans:Littérature et Poésie |on 10 mai, 2015 |Pas de commentaires »

Déclinaisons

images

Un temps pluvieux et froid comme la maladie
M’enferme et m’emmitoufle à la poésie
Délaissée quelque peu à l’infini du monde
Où Freud et Lacan vagabondent.
Un découvert me coûte intérêts,
Gratte, à pleins pouvoirs, sur d’intrépides valets.
Au Nom-du-Père, la croix s’est instaurée
L’inconscient d’un conscient veut s’explorer !
Epoque trouée de jouissances fécondes,
Fleurs du mal nauséabondes.
L’oeil du pirate flotte sur les eaux
A la recherche de la célèbre libido.
Le rêve a mis un voile sur ma nuit.
L’âme soeur ? Quel ennui !
Le sommeil a regagné ses berges endormies.
Petit a est prisonnier des fourmis,
L’Autre a la nostalgie de l’un,
A n’a plus d’ami commun.
Image Phi d’un poème symbolique,
Oedipe et Moïse n’y cassent plus des briques.
L’objet s’informe de sa relation,
Le sujet digère ses interrogations.

 

Janvier 2000
Castel Jeannine

Publié dans:Littérature et Poésie |on 9 mai, 2015 |Pas de commentaires »

Sans oublier les oiseaux …

images

La vague alanguie, meurtrie d’orages,
S’échoue sur la grève qui absorbe ses eaux,
Redonne au ressac l’écume de sa rage,
Caresse d’un chant sa chute en rouleaux.
Le ciel est gris des humeurs quotidiennes
Laissant entrevoir du bleu à l’horizon.
Le soleil ouvre ses flegmatiques persiennes
D’où renait la beauté sous ses rayons.
Un voilier, poussé par la brise dominicale,
Berce ses occupants de remous vagabonds.
Il rejoint, en saluant le phare, le port,
Dernière escale d’une croisière aux îles d’Or.
Une Baie des Anges polyphone et joyeuse,
Où je contemple d’un regard
Cette journée de Mai frileuse
Avant de rejoindre le car.

 

Nice le 14 mai 1995 - Jeannine castel

 

 

Publié dans:Littérature et Poésie |on 7 mai, 2015 |Pas de commentaires »

Les rêves d’enfants

alice-23

Les rêves d’enfants

Ce ne sont que des rêves d’enfants
Des substituts de désirs ardents
Des envies refusées pour l’aventure
Des contes pour adultes en villégiature.
Ils sont l’acte manqué d’espoirs frivoles,
Les pensées exprimées sur les bancs d’écoles,
La soif infantile où la pépie s’abreuve,
Les besoins miroitants de leurs épreuves.
Prémices de berceuses de jours endormis
Où se cachent sous les lits leurs momies,
Ces rêves d’enfants que nous avons connus
Ont-ils laissé trace de bonheurs vécus ?
Cher Freud, source de rêves analysés,
Sans toi les nuits s’enlisaient.
Ah ! lis ce haut pays des merveilles !
Dormeuses accrochées aux lobes des oreilles
Fredonnez aux enfants le langage des rêves
Marche nuptiale entre oui et non sans trêve.

Janvier 2001                                     Jeannine Castel

 

Publié dans:Littérature et Poésie |on 19 mars, 2015 |Pas de commentaires »
1...128129130131132

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus