Archive pour la catégorie 'Littérature et Poésie'

Si le vent

images

Si le vent n’a pas séché tes larmes,
Excepté Dieu qui souffre avec toi,
D’un sourire met fin au vacarme,
Ferme ton coeur aux vilains minois.

Si malgré les chagrins, tu aimes encore,
Bourrasques de l’amour où tu as cru,
Continue ta voie, fidélité s’honore,
Donne ton amour par crues et décrues.

Les déceptions sont comme le nougat.
Elles nous transportent bien au-delà
Semblables aux mélodies qui frissonnent.
Elles nous offrent d’autres personnes…

Qui aimeront ce que tempête démonta.
Diablerie mise à part, te revoilà.

 

2 Octobre 1996
Jeannine Castel

 

Publié dans:Littérature et Poésie |on 14 septembre, 2015 |Pas de commentaires »

A demain

images

Passent les mois et les semaines, les regrets refleurissent.
Les heures et les peines s’écoulent et jaunissent
Semblables au vieux papier. Le temps travaille
Chez quelques vaillants érudits, le souvenir semaille
Les moissons futures de nos terres labourées, referment
La marche des siècles qui nous enferme.
Tournent les heures et les nuits au jour de Mai,
Un jour que poursuit le vrai.
Du peu que l’on possède de ce cruel aveu,
Il vous dépossède de nombreux voeux.
Le charme du vacarme a détruit le pur,
Ce coeur fidèle qui rêvait dans l’impur.
Lassitude de l’horloge qui sonnait les minutes
En ce réveil hirsute, chocs des secondes, chutes…
Arcs voûtants d’attentes assises, traînent les fers
De ces enchaînés du cadran qui broient de l’air,
Histoire de respirer, le filtre magique s’évanouit
D’avoir tant attendu ce qui l’épanouit.
Passent les mois et les semaines, les années s’empilent,
Vaisselle entassée, salivent
Les heures et les joies qui nous animent.

 

9 Mai 1992
Jeannine Castel

Publié dans:Littérature et Poésie |on 12 septembre, 2015 |Pas de commentaires »

Les marchands de liberté

images

Bonbons truffés, ils paradent
Aux faîtes des exilés qui s’évadent. 
Torpilleurs des flots, têteurs de dure-mère ,
Sans recours pour ces vagabonds d’éphémères,
Ces passeurs d’âmes en détresse volent
Au secours de ces victimes de guerres folles.
A chaque naufrage jaillit un ex-voto,
Flotte un espoir déçu dont on ne dit mot.
De cage en cage ces marchands étalent
Une exode bestiale !
Oyez libertines pensées en ces marchés,
Revendeurs d’idées volées, de vies gâchées,
Un bourdon s’est noyé à leurs embouchures,
Piètres écorchures à ces dépôts d’ordures.

 

11 Septembre 2015

Jeannine Castel

Publié dans:Littérature et Poésie |on 12 septembre, 2015 |Pas de commentaires »

Plumes aux vents

images

Poète et parent pauvre d’un rêve malade
Où fleurit l’espérance d’une sérénade.
Oasis ambitieuse, là séjourne l’imagination.
Poète, une pirouette à l’évasion.
De la nostalgique et silencieuse harmonie,
Aux tourbillons profonds de pensées englouties,
La rime s’abreuve au fil des mots,
Offre à l’univers un mythe aux échos.
De quelques enjambées sur la réalité
Le rêve est venu l’habiter.
Voyage mystérieux d’un intérieur à découvrir,
Poète, un visionnaire de l’avenir ?
Qui sait, en ce moment où flirte l’ingénue ?
Fidèle et infidèle pour l’inconnu,
Approche aérienne d’un vide qui s’invite,
Trésor éparpillé aux prunelles, ensuite ….

 

30 Mars 1995
Jeannine Castel

Publié dans:Littérature et Poésie |on 11 septembre, 2015 |Pas de commentaires »

Crou, crou

images

Quand j’étais demoiselle
Le roucoulement de la tourterelle
Avait rassemblé une idylle
Solitude de mon île.
De nouveau sur le même chemin
Je l’entends encore qui se plaint
Aux cigales qui se moquent de moi
« fallait rester chez toi ! »
Ombre et lumière d’un parcours
De l’été, de ses amours …
En ce différent passage touristique
Enrichissement de l’art poétique
J’ai appris le verbe être
Mourir ou renaître !

 

Août 1995
Jeannine Castel

Publié dans:Littérature et Poésie |on 11 septembre, 2015 |Pas de commentaires »

Soleil couchant

 
images

Derrière le hublot, au soleil couchant, je m’attarde
Sur cette étroite bande d’écume ruisselante d’or
Qui serpente sur l’eau à l’arrière du paquebot.
Le soleil auréolé de rouge s’apprête à lever la garde.
Il regagne la ligne d’horizon en Technicolor,
A l’abîme de mes yeux il disparait dans l’eau.
Des  hirondelles, ombres chinoises de ce coucher,
Volent de-ci, de-là, dans la lueur du soir.
La mer toute entière flamboie, rouge de plaisir,
Dans le gris indéfini d’un ciel touché
Par la beauté de la lumière avant le noir.
La nuit ne vas pas tarder à venir.
La mer garde encore des reflets nacrés,
C’est l’instant où ciel et mer se confondent.
De pourpre et de violet l’eau se pare.
Un instant sacré,
Je rentre dans la ronde.
Je m’égare …

 

 

8 Mai 1993  -  8 Septembre 2015
Jeannine Castel

 

 

 

 

Publié dans:Littérature et Poésie |on 9 septembre, 2015 |Pas de commentaires »

Verglas fréquent

images

Beauté mensongère, la vague ourle la grève.
Abords des Iles Sanguinaires, la visite fut brève.
La route devient meurtrière depuis Moïta,
Je prie en silence sainte Rita …
Narcisses, alyssons maritimes, oxalis jaune, frémissent
Sous le charme de notre ignorance. Ils réjouissent
Les vergers et jardins de ces tours sarrasines.
Cette flore riche et fragile illumine
Ce ciel maussade qui coiffe le front de mer
Du Golfe d’Ajaccio zébré d’éclairs.
J’ai tracé en ces lieux un sens non prioritaire,
L’île survivra à cette poésie éphémère.
Des troupeaux de chèvres vont escaladant
Les sommets ombrageux, l’effort nous attend.
Les fruits sous la chaleur muriront.
Le berger de mon île est perché sur son ânon.
En raison du mucus toxique qu’une murène peut inoculer
Au plongeur inconséquent, la beauté de cette île fuyait …

 

 
2 Mai 1993
Jeannine Castel

Publié dans:Littérature et Poésie |on 8 septembre, 2015 |Pas de commentaires »

Ce dimanche

images

Dans l’ombre de tes pas
J’éclairerai ma nuit.
Dans le silence de ta voix
Je sortirai de l’ennui.
Dans la présence de ton corps,
Alors qu’il pleut dehors,
J’assouvirai mon désir
D’une faim, sans fin, sans m’assoupir.
Dans tes absences au quotidien
J’apprécierai ce bien.
Dans les moments de désaccords
J’accorderai nos torts.
Dans la solitude
Je dériverai sur ses effluves.
J’irai, habitée de cette connaissance,
A ma perpétuelle renaissance.
Dans le planning du temps fugace
Me viendra l’imprévu cocasse.
A l’ombre de ton irrésistible charme
Sourde à ce vacarme
Je m’arrêterai.

 

6 Septembre 2015 - Jeannine Castel

 

 

 

Publié dans:Littérature et Poésie |on 7 septembre, 2015 |Pas de commentaires »

Des tracts aux tracteurs

images

Le temps des manifestations …
Depuis la création
Le peuple manifeste son mécontentement
A leurs dirigeants inconscients
D’une réalité qui afflige le confort
De ces chers anges-gardiens du Trésor.
Tombés des nues, ils nous font croire
Qu’ils vont régler d’un va et vient notoire
La vie dorée de leurs chers citoyens,
Ces bulles complices d’un vol freudien.
Chez Audica ils devraient s’équiper
Sans attendre les cris de nos épopées.
Un face à la Presse prévu pour demain ?
Un Lundi …quel plaisantin !
« Mare dit » un noyé de la veille
 « Pour un creux, merdit mon oseille  ».
Je dit … « on connait  »
Vendre dit … « qui dira ça me dit ?  »
En dix manches …

En attendant le bateau penche …

 

6 Septembre 2015
Jeannine Castel

Publié dans:Littérature et Poésie |on 6 septembre, 2015 |Pas de commentaires »

Cocorico !

images

Des paroles non tenues de promesses abusives
Me vinrent d’un coq désabusé
Qui picora de quelque amitié médusée
Ma confiance naïve.
Envoyer paitre ce flatteur intriguant,
Manant pour guenilles et charlatans,
Qui joue avec les vrais sentiments,
Incapable d’aimer, j’ai rejeté l’amant.
Depuis au poulailler, les poules averties,
Laissent chanter ce coq pour autrui.
Sur le tas de fumier elles le contemplent,
Ce puant galliforme perché sur son temple.
Vaudeville amoureux, j’attends l’échéance
De sa déchéance.
Il a bafoué mon amour pour lui
Un croquemitaine, un fou, ma jolie.

14 Août 1995
Jeannine Castel

Publié dans:Littérature et Poésie |on 6 septembre, 2015 |Pas de commentaires »
1...112113114115116...131

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus