Archive pour la catégorie 'Littérature et Poésie'

Des murs et des toits

images

Malgré les murs, les toits de maisons,
Misérables richesses où nous habitons,
La nuit vient recouvrir de son obscurité
Ces jouissances qu’il nous faudra quitter.
Malgré la vie et la mort qui s’enfuient,
Mortelle tyrannie d’une vie qui défie
L’incessante victoire de glorieux sursauts
Enjambant l’illusoire pris au lasso.
Malgré les murs sautés pour venir jusqu’à moi,
Abandonnée pour de plus forts émois,
Il me faut demeurer en ce perpétuel massacre.
Beaux et brillants, fragiles comme la nacre
Ce n’était que des murs de briques réfractaires,
Poussifs prétendants de mes détachements nécessaires.
Au-delà des murs, des toits de maisons,
Mes années ont franchi le rubicond.
L’obscurité de la nuit veille avec moi,
Ces prétendants sont loin derrière moi.
Ils errent sur les toits …
 

8 Juillet 2015
 
Jeannine Castel

 

Publié dans:Littérature et Poésie |on 9 juillet, 2015 |Pas de commentaires »

L’ennui

images

Il surgit sans être invité
Ce lointain parent proche du répit.
Il ignore ce qu’est l’activité
Ou simule ce qui l’incite au dépit.
Il profite d’un moment inoccupé,
D’une somnolence qui m’a hypnotisée,
Il m’enlise, me voilà dupée,
Toutes mes envies se sont volatilisées.
Point mort … L’ennui jusqu’au dégoût
Me propulse, m’enferme dans son inertie.
Tout est fadeur au moindre goût,
Une avalanche de soupirs m’asphyxie.
Le quotidien, si salutaire, secoue
Cette torpeur qui englue mes sens.
Mais ainsi ne suis-je faite,
L’ennui n’est pas mon encens…
Quand il vient en trouble-fête
J’invite les tribulations, les avatars,
Nous confions, complices, ce désoeuvrement
A l’embarras qui pique un fard.
L’ennui de lassitude, agace les tourments,
Le bourdon, contrarié, ne sonne plus le glas.
L’ennui, fatigué, sort sans tracas.
La vie est si précieuse qu’elle ne peut languir
Sur les aléas d’un désespoir, d’un déplaisir.

Il surgit en étant invité, l’ennui de même cité ?

 
8 Juillet 2015
 
Jeannine Castel

 

 

Publié dans:Littérature et Poésie |on 9 juillet, 2015 |Pas de commentaires »

Il faut tout dire

images

L’amour a porté ces flots illusoires,
Vagues brisées sur ces chants d’honneurs.
Valeurs noyées d’illisibles espoirs
Les mots recherchés ont perdu leur valeur.
Ils relisent près de la chandelle en éveil
Ces terres promises de mes obscurs soleils.
Muettes résonances de ces verbes précipités,
Chaotique brouhaha de romances anticipées,
Faux serments de vieux amants.
Ecrire sans regrets ces sables mouvants
Afin que l’histoire confesse à la pluie
Les orages de ces manuscrits.

 

 

Septembre 1994

Jeannine Castel

Publié dans:Littérature et Poésie |on 8 juillet, 2015 |Pas de commentaires »

Pour les siècles des siècles

« Les hommes n’ayant pu guérir la mort, se sont avisés,
pour se rendre heureux, de n’y point penser ». Pascal

images

J’entends de mon lointain désir
La voix la plus fidèle d’entre toutes, la mort !
Compagne qui me lègue son avenir,
Symbolisme de renaissance de mon corps.
Macabres pensées où ma joie s’assombrit,
J’entends le rire sadique de cette ennemie.
Accès piétonnier à l’issue fatale,
Elle est là, tributaire de mes kabbales.
L’amie qui m’offrira l’ultime savoir,
Fosse comblée d’ossements du pouvoir,
Mort ensorceleuse, mort que j’écoute,
Oreille attentive d’un insconcient en déroute.
Vivante avec la mort, trépas à dépasser
Pour l’illustre mortel, la mort a trépassé.

22 Septembre 1994

Jeannine Castel

 

 

 

Publié dans:Littérature et Poésie |on 8 juillet, 2015 |Pas de commentaires »

Regards

images

Visibilité d’un invisible départ,

Déchirement pénible de l’imaginaire,

Une Inde, tolérante sous ses fards …

Karma de la Terre.

Rapides regards vers l’insoutenable,

Conscience dérangée d’une bourgeoisie..

Se taire sur ces sorts misérables,

Corruptions de la vie.

Quels royaumes d’utopie !

 

 

Varanasi – 22 Février 1995

Jeannine Castel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans:Littérature et Poésie |on 6 juillet, 2015 |Pas de commentaires »

Do,Mi,Sol,Do

images

Au quotidien, il y a les joies
Enfouies sous le poids du quotidien
Où tout et rien enflamment l’âme
Du quotidien qui se souvient
De ce médiatique ennui commun,
Opportun.
Du quotidien, des chefs d’oeuvre sont nés.
Au quotidien, en ce concert, 
Le quotidien nous sert.
Poussées de fièvres quotidiennes
De l’accord parfait.

 28 Octobre 1994
 
Jeannine Castel

Publié dans:Littérature et Poésie |on 6 juillet, 2015 |Pas de commentaires »

Délires

images

Imaginez de hautes roches incurvées,
Sur la plus haute une croix fixée.
Des pentes chaotiques mi herbues, enneigées,
Un lac glacé à leurs pieds.
A mon oreille l’eau chantonne
Qu’il s’agit du lac de Belledonne
Qu’un hiver tardif occupe  avec harmonie
Ce premier Août d’un été, d’une nuit.
Sur les sentiers fleuris j’ai senti les racines
Surgies des profondeurs d’une couche barytine.
Les nuages, au loin, paresseux et légers
Jouent avec le soleil et les vallées.
j’ai marché dans vos pas, amis de passage,
Jean-Luc,  Jean, nos guides savants et sages.
A part l’artichaut absent promis par Bernard,
Tout n’est que leçon, enchantement, hasard.
Ils me donnèrent le bonheur de connaître
L’amitié des pique-niques alpestres.
Au loin les massifs imposants attendent
Que ces fans de la montagne descendent,
Emportent dans leur coeur le souvenir
Qu’une pensée fidèle de l’avenir
Ravivera les jours de temps mauvais,
Rêvant à cette femme belle à souhait.

 

 

1 Août 1986

Jeannine Castel

Publié dans:Littérature et Poésie |on 5 juillet, 2015 |Pas de commentaires »

Prêchi-prêcha

images

Hervé, hier, j’ai vu l’aigle royal planer…
Aussitôt votre esprit me collait.
Magie du pouvoir des autres qui agresse
Mon oubli à vos promesses.
Promesses non promises ni convoitées,
Imaginaire, imaginé.
Dans le cirque, il tournait en rond,
De l’envergure, il était champion.
Jouant avec mon regard, je le vis
Avant que la foule le découvrit.
Il disparut, fonçant à pic derrière la montagne,
Pour une invisible proie, ou rejoindre sa compagne.
De son cri il a du pourchasser
Les envahisseurs de sa cité privée.
Que je serais bien à sa place, favorite,
Loin des discours inutiles, explicites,
De ces couples qui déballent à la communauté
Leurs problèmes si et peu compliqués.
Libre comme l’air à l’érosion sempiternelle
Les façades, peu gênées, ici font bretelles.
La culotte conjugale ordinaire froncée
Est ici précaire et boursouflée.
 

 
31 Juillet 1986
 
Jeannine Castel

Publié dans:Littérature et Poésie |on 5 juillet, 2015 |Pas de commentaires »

Qu’importe

images

Qu’importe si le vent a murmuré
A ton oreille le secret bien gardé.
Fiévreux, qu’importe s’il a frissonné 
En répétant les mots emprisonnés
Puisque sourd à ce souffle discret,
Tu as mis une sourdine à l’indiscret.
Qu’importe, le vent les a entendus.
Il balaie de ton indifférence la rue.
Qu’importe ces aveux éventés,
Les tourbillons en sont hantés.

 

3 Octobre 1995

Jeannine Castel

Publié dans:Littérature et Poésie |on 4 juillet, 2015 |Pas de commentaires »

La rencontre

images

Il était mon ami
Si gris, si gris,
Qu’un jour de fortes pluies
L’ami, l’ami,
A quitté mon toit
Pour toi, pour toi,
Qu’un ami a mis
Si gris, si gris.

 

4 Octobre 1995

Jeannine Castel

 

 

Publié dans:Littérature et Poésie |on 3 juillet, 2015 |Pas de commentaires »
1...112113114115116...124

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus