Archive pour la catégorie 'Littérature et Poésie'

Alouette, gentille alouette

46945567_2103262299694443_6735413214470733824_o

Alouette, gentille alouette,
Je te plumerai !
C’est déjà chose faite
De vos belles forêts !
Mes belles plumes rousses,
Sous ma queue de pie,
Rient sous cape, se trémoussent
Devant votre pépie.

Alouette, gentille alouette,
De tant me plumer
Vous a fait tourner la tête,
Tant de poussières à vos plumets.
À louer ne vous regrette.
D’un gilet jaune remplumée
Je résiste et je tiens tête
Dans cette épaisse fumée.

Alouette, gentille alouette,
Tout un corps est passé.
Envolées mes plumettes
Pour nourrir jamais assez.
Si petite et bien faite
Je ne dirai jamais assez
Que gentille alouette
Toujours sera déplumée.

 

29 Novembre 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photo : Jacques Montanari

Chatoun

IMG_0365

« L’Afrique sinon rien …
Moi, je veux bien !
S’il n’en tenait qu’à moi …
Après tout, je suis chez moi !
Vous nous avez volé et réduit nos terres,
Mis en danger la vie de mes frères.
Tels ces parasites qui sucent ma poire
Vous êtes les prédateurs de notre Mémoire.
Nous mettre en boîtes de conserves …
Depuis des lustres que je vous observe
Jamais le bouchon n’a frôlé l’inimaginable !
L’humain n’est pas digne de notre table !
Ces quelques jours, mois, années, qui sait ? …
M’obsèdent pour tant de nos vies offensées.
Je n’ai que pitié et dégoût pour ces tacticiens
L’Afrique sinon rien …
Au diable ces vauriens !
L’Afrique sinon rien 
Vaincra tous ces acariens. »

 

28 Novembre 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photo : Patrick Kientz

 

 

L’arbre aux guépards

IMG_0361

Sur mon tronc d’écorce craquelée,
Malgré mon vieux corps mutilé,
Trois guépardeaux hardis, endiablés,
S’agrippent à mes noeuds troublés.
Troublés par ces trois diablotins
Qui montent, descendent avec entrain,
Jugeant ce perchoir dénudé extravagant
Aux moignons dépourvus de gants.
L’un d’eux me serre très fort …
Au creux de mon épaule il s’endort.
Il s’endort après avoir essayé de déloger
Ma locataire, une belle chouette outragée
Par le culot de ces trois garnements
Qui squattent tous les logements.
Quand leur mère s’en va à la chasse
Je suis leur nounou, leur grande échasse.
Ils s’accrochent à mes parois abruptes 
Pour se protéger des prédateurs, ces brutes.
Tantôt alpinistes, tantôt équilibristes, 
Je suis leur tour de vigie des pistes ! 
J’ai abrité tant de fauves et d’oiseaux !
J’ai eu même un croco tué dans les eaux,
Hissé à mon mât de cocagne !…
Comme on dit : que le meilleur gagne !
Ravi dans mon dépouillement ultime
De servir à ces acrobates attirés par mes cîmes.
De leurs petites pattes ils me chatouillent … 
Il y a bien quelques coups de griffes sur ma bouille…
Que dire ? Ai-je droit au chapitre en ces lieux 
Face à tous ces squatteurs, grimpeurs malicieux
Qui ont fait de moi une auberge espagnole ?
Après leurs premiers pas ces adorables petits drôles
Me tiennent compagnie, le temps d’un souffle,
D’une étreinte … mais point ne les camoufle …
Mon feuillage s’est envolé avec les bourrasques,
Les décennies qui ont vécu diverses frasques.
Aujourd’hui me vient un regain de vitalité
Grâce à ces trois lascards et leur frivolités.
Si heureux de pouvoir sauvegarder leur liberté,
De les protéger le temps de leur puberté.
Quant à moi la foudre, peut-être un jour,
Viendra à son tour me conter ses amours.

 

28 Novembre 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photo : Philippe Frey / Nomades du monde

 

 

 

 

 

 

 

 

La sortie

45079350_2116956831684344_2856615287241834496_o

Des personnes que l’on a aimées,
Fauchées par la mort à jamais,
Qu’un souvenir ravive pafois
De l’oubli, ce sentiment si froid.

La nostalgie envahit le cœur…
Tristesse soudain pour un rocker
Dont la vie au sein de bikers
Est ressuscitée … idolâtrie du bonheur.

Le grain de sable d’un retard
Bloque la grande roue de ces motards,
Allume le feu de ma cocotte
Où de vieux souvenirs mijotent.

Une indéfinissable bouffée de manque,
Comme celui de mes jeunes restanques,
D’un temps où je vivais sur une planète
Où j’aime encore reposer ma tête.

Seul luxe non taxé, de ma vieillesse
Ce tennessee la pluie n’a de cesse
De pensées, de regrets, de remords,
D’un paradis hanté par la mort.

Tatouages … l’âme cette enjoleuse,
Cette amie intime et voyageuse,
D’un Univers m’entaîne en ses rouages
Vers ces étoiles qui n’ont plus d’âge.

 

24 Novembre 2018 – Jeannine Castel
 Les poèmes de Chatnine
Photo : Gil Strec sur Facebook

 

Le clan de RISETTE

46492098_2113938795585084_4614518253006356480_o

RISETTE est partie en campagne
Afin de rallier à sa suite des compagnes
À son clan  » LE GIRL LOWER  » d’appellation
Composé de puissantes femelles sous sa soumission.
Elle a trouvé pour loger les pupilles
Un lieu ombragé pour demeurer en famille.
Auncun conquistador de leurs éruptions volcaniques
Ne doit y ancrer ses amours clandestins, chimériques.
Toutes ces îles séduisantes de beauté incisive
Sont à la botte de leur Souveraine à l’autorité exclusive.
Pas facile de régner sur ces viles créatures, fourbes et rebelles !
Ces carnassières tachetées vivant en ribambelle
Ne doivent de leur esprit compétitif faire aucune courbette
Aux lions, ennemis de mêmes emplettes..
Voleuses, elles aiment racketter aux lionnes
Leur part du lion complice de ces espionnes.
Le nombre fait la force. Cet adage conflictuel
À leur présage doit jauger les assauts mortels.
Cohabiter dans un même espace en ce voisinage
Fait pression sur les relations et grâce à leurs usages
Les hyènes, des restes, digèrent bien ce désavantage.
Il faut apprendre toutes les ficelles à ces prédatrices
Trop bruyantes … le bruit attire des milices.
RISETTE devra amener ses ouailles au sens du partage
Face à la réduction de leurs beaux paysages.
Matriarcale en cette Communauté nouvelle
RISETTE doit suivre des stages pour ces femelles
Au sein de son clan afin d’éviter les émeutes.
Elle doit connaître les codes et les lois d’une meute.
Pour l’instant elles œuvrent au marquage des frontières
À l’aide de leurs glandes et défections pour délimiter leur repaire.
Attentives et fières de leur implantation panoramique
Elles vous remercient pour ce témoignage photographique.
Le voisinage n’est pas enchanté de leur installation
Ces petits requins de la savane n’attirent qu’inflation …
Comme en témoigne ce gnou gisant, sanguinolent,
Dorloté par un lionceau auprès de sa maman …

 

46703114_2137862796464670_8086620882253905920_n

25 Novembre 2018 – Jeannine Castel
Photos : Jean Luc Reunival Michel Marechal
Les poèmes de Chatnine

 

Le girl power

26961771_769089629955795_5661341012954423018_o

Notre RISETTE est de retour !
Elle traîne sa peine, le coeur lourd.
Son ROUDOUDOU, ce bourreau des cœurs
Vers d’autres amours est reparti vainqueur.
« Après quelques jeux sympas préliminaires,
Son assaut fut un coup de tonnerre !
Foudroyant par surprise ma virginité
Ce fut un rapport de pure nécessité !
La bête dans tous ses états chevauchant
Cet acte périlleux en plein champ !
Entre pseudo-pénis nous avons glandé
En position ventrale par moi commandée.
Une copulation hard pour mon ROUDOUDOU
Qui pendant l’intromission de ses mots doux
Déclamait à qui veut l’entendre, incertain
Que d’un revirement je lui botte le train.
Je n’ai pas eu le temps de former mon clan …
Son érection bouleverse, précipite mes plans.
Ce trajet tortueux, est-ce une réussite ?
Ce girl power en tout cas l’a mis en fuite.
Il me reste ses paroles d’un air d’introduction
En souvenir de ma première copulation :
Q’importe les frissons
Pourvu qu’on ait l’ivresse
Ce n’est pas un glaçon
Qui va m’empêcher, diablesse,
De satisfaire mes désirs.
T’écouter gémir de plaisir,
Pour quelques frissons ma poule,
Sans cesse je foule et refoule.
Je guette le moment sublime,
En accord avec ma rime,
Où frissonner en douce
Sur un beau tapis de mousse
Dans un anonymat de bête
Je vais te faire ta fête !
Frissonner contre une proie
À se demander pourquoi
Celle-là et pas une autre
Cette idylle fut la notre.»

Pauvre petit flamand fidèle
RISETTE s’est vengée de cet amour infidèle …

 

44794789_180782549514416_1968810057843867648_o

24 Novembre 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photos : Marie Helene Lallouette Eric Dussaux
Jean Luc Reunival Danielle Liska Yvon Delbecque sur Facebook

photos visibles sur ma page Les poèmes de Chatnine

Elle court, elle court la Risette …

46513273_2324784027592432_2573817598042963968_o

Ça ne tourne pas rond chez RISETTE …
Il semblerait qu’elle n’a plus sa tête …
Complètement euphorique après ses avatars,
Tout ceci pour une affaire de plumard !
On l’a retrouvée dansant la béguine
Pour un béguin épris d’une autre frangine.
RISETTE ne voit pas que la joie des copines
N’est que moqueries de jalouses rapines.
Dégrisée, on la retrouve au petit matin
Semblable à une statue du Musée Grévin !
S’affichant aux passants, badauds hilares
Qui se moquent de cette toupie non unipare
Venue se mêler, parader à la joyeuse fanfare
De Mickey ! S’agitant au son d’une guitare,
Édentée, elle se frotte le ventre, d’un tété
Elle nous laisse comprendre en intimité
Ce pourquoi sa boussole du Nord a dérivé.
La mèche folle, truffe et oreille activées
Qu’a-t-elle donc RISETTE à se fendre la pêche ?
Mais déjà la voilà qui participe à une partie de pêche !
Des lionnes, curieuses, sont venues aux nouvelles …
«C’est ça de plus dans nos gamelles ! » …

 

25299723_131055041008822_8821603912650702378_o 30171460_577207259306152_1431977195081406511_o

21 Novembre 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photos : Wonderfulworld Acswell Jean Philippe Borg sur Facebook

 

Les pots de colle

46454505_2126624837368930_2868791721389457408_n

Après les casse-pieds
Les pots de colle !
Pitié, mes amis, pitié !
C’est pas drôle !
Votre sans gêne amical,
En plein repas festif,
Ce n’est pas génial !
Vous êtes trop possessifs !
Ma langue à ces vampires
Ces sangsues à la tire !
…………..

23675036_1586889548038183_1267237580663016584_o

Un an après fidèle au poste
Je constate et riposte
En hommage au fils de Kaboso,
Un goulu et beau zozo …
Incollables aux affûts,
On dirait que ce qu’il fut
N’a pas bougé d’un pouce !
Indécrottables frimousses !
En dépit de la distance tiède
Pour vous ce label bio, bande d’arapèdes !

 

19 Novembre 2018 – Jeannine Castel
 Les poèmes de Chatnine
Photos : Didier Coupeau Marie Helene Lallouette sur Facebook

 

Merci !!!

33763730_210557703058555_5319078363418066944_o

«Dans cette mer de Si
De merde et de Si
Deci delà
De désidératas»
«Oh lala !»

«Dans cette merde-ci»
«Si ? … La mer de Si
N’existe pas ! …»
«De carib en sila»
«Oh lala !»

«Mère Si …»
«Avec des Si
De soucis
Point merci ! …»
«Oui, mais Si …»

«Oh lala !
Mon petit lionceau
Fait dodo !»
«Sol, fa,mi ré, do !
Là, sis dos !»

 

 

19 Novembre 2018 – Jeannine Castel
 Les poèmes de Chatnine
Photo : Wonderfulworld Acswell  sur Facebook

Les amours de Scarface

46492159_193682278224443_9073843875725967360_o

à Bri …

Où que tu sois ma belle
Je serai là, fidèle,
Par monts et par vaux
Accroché à tes ailes
Jusque dans nos tombeaux.

Aujourd’hui je suis un nuage
Transporté par tes bagages
Ce fauve de tes voyages
Dans tes jours d’orages
Un ange de passage.

Amour inconditionnel
Entre un lion et l’Éternel
Amarré à une banquise
D’un iceberg en chemise
Aux froides bises.

De feu et de glace
Les amours de Scarface
Du fond de nos espaces
De clins d’oeil font traces
De feu et de glace.

Tu viens à ma rencontre
Embellir mes tempêtes.
Tu es là tout contre
Entre elle et moi, poète
D’amours et de conquêtes.

Des sceptiques diront
Ce n’est qu’imagination !
Que savent-ils ces savants
À part de ce monde si décevant ?
Oublions le temps !

Un tour dans les nuages
Loin des commérages …
Continuons donc ce voyage
D’envols et d’atterrissages
Mon lion aux favoris mirages.

 

16 Novembre 2018 – Jeannine Castel
 Les poèmes de Chatnine
Photo : Bri Lions sur Facebook

 

12345...138

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus