Archive pour la catégorie 'Histoires insolites'

Soirée de gala

Ce gala de bienfaisance fut possible grâce à la générosité de la grande cantatrice mezzo-soprano

34962358_10213746269223979_4412547823933849600_n

Elia BARBAPAPAS

qui interpréta un extrait de l’Opéra ROSINA du célèbre compositeur
Denis SAUTOISEAU venu du Kalahari pour la circonstance.

C’est à guichet fermé qu’eut lieu le concert. En effet, sitôt l’annonce faite par Maître DUNOYER, Président du CDF, d’interminables queues envahirent la place.
C’est en famille que se déplacèrent de divers horizons les amoureux du bel canto. Les flamands roses, enchantés, purent écouter les pieds dans l’eau ce chant de Rosina pour Doriano.
Ce gala va permettre au CDF de renflouer les Caisses et d’apporter une aide à vos vieux retraités de toutes espèces.

Ce succès remporté nous encourage, grâce à vos présences, à donner d’autres galas.
Je vous invite sur RMM pour écouter et revivre cette soirée mémorable.

 

Dans le monde de mes pensées
Il y a toi, toi, et toi.
Toi qui m’as offensée.
Dans le monde de mes pensées,
Tu n’as fait que passer.

Dans le monde de mes pensées,
Enfermés dans les heures,
Tu continues de danser
Dans le monde de mes pensées
Pour que rien demeure.

Dans le monde de mes pensées,
Dans le jardin de mon âme,
L’ombre fraîche de tes pensées,
De malheurs et de drames,
Vont bientôt s’effacer.

Dans le monde de mes pensées,
Doriano, loin de te fuir,
De marbre noir je n’ai pensé,
Si triste de devoir m’enfuir
Sur d’injustes pensées.

Dans le monde de mes pensées
Pour tout cadeau d’adieu
Les miennes te sont restées
Dans ce chant mélodieux
Du monde de mes pensées.

 

34728562_10213728584141863_8797958923505106944_o 26903695_10212677810313174_6737371976689021810_n

9 Juin  2018 – Jeannine Castel
Photos : Micheline Bach-Tschill sur Facebook

à table !

31120788_10215952953925962_244244520856715264_o 12188244_10207998106979760_4834987396900691439_o

« Y en a marre de ces repas familiaux traumatisants,
De cette cuisine familiale mijotée de sympathisants
Désordres, servie gratuitement en famille
Autour d’une table d’une affamée escadrille.
Le rythme de la mastication, déglutition, respiration,
Engendre des tensions, favorise la perturbation
Dans les moments d’entractes, entre le silence et le bruit,
Propices à développer la boulimie, l’anorexie.
Et encore ici, pas de télévision, de sonneries de téléphone !
Juste une bonne nourriture qu’un instinct façonne.
Une faim qui nous fait tourner en cage,
Grogner sur des arpents d’un bénédicité d’orages.
Regardez les hyènes … leurs tensions sacramentelles
Aux nombreux rituels pour une place charnelle
D’un diner servi à l’heure d’autres convives …
Chacun sauve qui peut, toujours sur le qui vive !
Règles et conversations n’ont pas d’étiquette
Dans nos repas servis à la bonne franquette.
J’ai fait exploser les conventions pour ma part !
Le garde-manger perché, rempli, je digère peinard.
Une provocation, peut-être, au repas familial,
Chacun son rituel dans cet Univers archetypal.
Allez ! Allons chasser cette tension qui tenaille
Une fringale à l’abri de la marmaille !
Inquiet de leur retour au foyer et ses expectatives redoutables
De ne plus me retrouver tout seul à table ! »

 

24799298_10214685885250037_5963517871972289500_o

27 Juin 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photos : Farid Radjouh sur Facebook

Mademoiselle CRANE

33672544_1827259553960950_4747529954189639680_n

OUI ! Je suis une migratrice
Sur les steppes et déserts d’Asie.
Je suis aussi animatrice
Sur radio-fantaisie.
De la Turquie à la Mongolie, je voyage
Pour vous offrir de beaux reportages.
Aussi appelée Demoiselle de Numidie,
La mythologie sur notre espèce dit :
Qu’aux sources du Nil, nous allions
Combattre les pygmées, ces demi-portions …
Puis traversant le redoutable Mont Taurus,
Nous devions le franchir sans dire motus.
Un caillou dans le bec nous obligeait
Au mutisme pour éviter des aigles tout danger.
Grâce à nos vols, Palamède a imaginé
Les lettres V et Y … que vous paginez !
Je pars en Inde portée par le vent,
Mon voile de mariée au plumage blanc
Atteste la pureté de mes sentiments.
Lors d’une émission du Courrier du coeur
J’ai eu un coup de foudre pour O’Parleur.
Il m’a enflammé le sommet du crâne !!
Avant que ma jeunesse ne se fane
Je vais convoler et vous couper le sifflet.
Nous allons discrètement nous camoufler,
Vivre notre voyage de noces intimement.
Peut-être irons nous au Pakistan …
Ou rendre visite à la grue du Paradis Crazy,
Une amie vivant dans le Centre de l’Eurasie.
De parades nuptiales en parades rituelles
Nous chercherons un sol vide de demoiselles.
Et dans notre nid, en dépit des graviers,
Nos poussins duveteux aggrandiront notre lignée.
Parasites des cultures, mon métier d’animatrice
Consiste à protéger des chasses dévastatrices
Notre espèce et habitat de tous ces scélérats.
J’écoute … ici Damigella di Numidia … 

 

30 Mai 2018 – Jeannine Castel
Photo : Philippe Frey sur Facebook
Histoires insolites

 

Viens poupoule, viens …

IMG_3521

Lors du show dernier des Miss Autruches,
Un vieux baron émoustillé par leurs fanfreluches
Tomba follement amoureux pour l’une d’elle,
Surnommée RUBIS à cause de ses prunelles
Qui scintillent de millions d’étincelles
Surtout à la vue de belles pierres précieuses
Dont elle raffole, pare sa silhouette capricieuse.
Une goulue d’un appétit difficile à combler,
Qui ne se contente pas que de la couleur du blé.
Ce vieux baron, démodé, portant haut de forme,
À la vue de toutes ces Miss retrouva cet énorme
Désir enfoui depuis de nombreux jours,
Tant sur le Mara longue était sa liste de cours
Qui avait séché ses ardeurs excessives
Pour le plonger dans des sentiments à la dérive…
En jaquette et noeud papillon ce vieux polisson
Avare de surcroît, ne se ruinant pas pour un jupon,
S’empressa, après le spectacle, d’un rendez-vous
Avec cette nana qui lui avait redonné le goût
De quelques folies sans savoir que les siennes
N’avaient pas le même profil, profit qu’à cela ne tienne …
RUBIS voyant arriver ce gros dindon d’un Empire,
De ses yeux aussitôt envoute cet affreux vampire
Parfumé au cigare, à la chair d’un steak tartare,
S’appuyant sur sa canne, gloussant comme une cithare.
La voilà qui joue la belle ingénue atteinte dans sa virginité,
Se refuse aux avances empressées, risibles, mitées,
Et n’accorde que quelques effluves prometteuses
À ce vieux grigou de réputation fameuse.
Surpris, n’ayant pas pour habitude d’être éconduit …
Le voilà qu’il s’engage envers la belle de prolonger les nuits.
Aveuglé par sa passion, il ne voit pas l’ennui
Dont Miss RUBIS, pour l’amour des pierres,
S’amuse de ce rampant coeur de lierre.
Si bien qu’il s’entêta, s’endetta pour la belle
Qui le pluma de quelques économies de chandelles.
Et c’est la raison pour laquelle sur la prairie,
Oubliant ses douleurs, à corps et à cris
Vous le voyez courir, hurler après sa poulette
Qui décida de prendre la poudre d’escampette …
Quand après expertises, elle découvrit, furieuse,
Que ses parures n’étaient que fausses pierres précieuses.
Il lui fallait à tout prix rejoindre la Compagnie,
Elle avait assez perdu de temps avec les manies
De ce vieux maniaque au monocle gourmand
Qui n’était en vérité qu’un vieux pingre amant.
Grâce à Farid, intrigué par la scène, RUBIS
A tenu à témoigner pour les nouvelles souris
Qu’un baron, déjà de renommée, était en fureur
Car en plus de coureur il était un receleur.
Se voyant obligé pour son rang, de laver son déshonneur,
Car être roulé dans la farine par plus voleur que soi,
Sans besoin de claironner, fait rager, y a de quoi.
Depuis rires et commentaires à sa cour d’honneur
Amusent de nombreuses Rubis cachées dans les coeurs …

 

6 Mai 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
chatnine.fr
Photos : Farid Radjouh sur Facebook

Histoires insolites

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus