Archive pour la catégorie 'Cntes de la prairie'

Haut les coeurs !

10382843_538280992947703_817232070233521572_n

C’est mon mat de cocagne
Pour m’échapper de ce bagne.
Une corde raide rigide
Pour lionceaux intrépides.

C’est mon arbre de vie
Qui me laisse en vie
 Mon petit paradis
Où je suis en sursis.

Arriver au faîte
Retrouver les emplettes
D’une chasse maternelle
Me donne des ailes.

Traqué par des prédateurs
Je serre fort contre mon cœur
Ce tronc d’inconfortable rondeur
Aux nombreux pieds admirateurs.

En attendant la sonnerie
Du départ de ces bandits
Je suis un alpiniste novice
Je m’accroche et ne dévisse.

C’est mon mat de cocagne
Ma planque je regagne.
Haut les coeurs !
 Pour ce petit bonheur.

 

2 Décembre 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photo : Calvin Kotze Wildlife Photography

Carnet rose

23800213_162987614297161_7566871735204491519_o

L’orphelinat « Les Mandibules », ce jour, connait l’effervescence.
RIKAÏ présente ses deux bébés intimidés par la présence
De tout un attroupement d’intimidants visiteurs curieux
Venus souhaiter la bienvenue à ces nouveaux-nés anxieux.
Voici dévoilée en pleine lumière leur physionomie,
Effrayés par des commentaires atteints de boulimie.
RIKAÏ est fière de ses deux premiers nouveaux-nés,
Affectionnée que l’on ne l’a pas abandonnée.
Les voilà tous trois dépendants de la meute et du clan,
Le temps de l’apprentissage, du sevrage, de leurs solides dents.
Le mâle devra à l’âge adulte quitter leur territoire.
Il semble déjà prêt à cette idée pour vivre son histoire.
«Suis-je à l’heure ?»… STORY a retrouvé sa raison.
«Pas question d’accueillir ce dandy à la maison.
Le Conseil des hyènes ne connaît rien du terrain.
Malgré mon cœur qui bat la chamade, ce loup peint
Ne peut en aucun cas rester avec toutes ces femelles.
Je suppose ce lycaon pictus être un videur de gamelles.
Trop beau pour être honnête !» Son flair, ami invisible,
Repousse ses désirs dangereux pour ses fusibles.
«Bien que capable de s’adapter à différentes habitations,
RISOTTO n’est qu’un chien sauvage de mauvaise réputation.
Son espèce est accusée de dévorer des animaux d’élevage.
Rien à faire parmi nous, non vraiment il faut qu’il dégage !
Il est peut-être solidaire, dévoué à son clan …
Ne vient-il pas sous son apparence joviale, justement
Chasser au sein de notre meute de hyènes juvéniles
En éclaireur … » STORY n’est pas une imbécile ! …
Elle donne l’alerte de rapatriement dans les terriers,
Appelle ses vigiles pour chasser ce bad-boy meurtrier.
L’arrivée d’un tam-tam à roulettes providentielle
Met en fuite RISOTTO et sa bonhomie artificielle.
Il était temps car d’autres lycaons à sa suite apparaissent
Prêts à faire un carnage. STORY, inquiète, stresse.
«Faut-il encore une fois quitter ce lieu car dorénavant
Ces chiens galeux connaissent notre campement.»
C’est alors qu’une beauté farouche et discrète
Apparaît … une belle blonde, intriguée, coquette …
«Ah ! Voilà autre chose ! Il y a du monde sur la place !
STORY, méfiante, s’approche, se carapace …

22713546_10214333714525989_1338193693865014713_o 

30 Novembre 2018 – Jeannine Castel

Les poèmes de Chatnine
Photos :  Evelyne Fosse Farid Radjouh sur Facebook

Pourquoi ? …

46892100_1634960170138683_9032666649869680640_n

«Chut ! … Mum, Ne le répète à personne …
Mais ne trouves-tu pas que ça déconne ?
C’est quoi tout cet acharnement après nous ?
Nous les avons pas sonné ces vilains filous !
Qu’ont-ils à nous démembrer ces bourreaux ?
N’ont-ils pas assez de conserves pour leurs fourneaux ?
J’en ai marre de voir toutes ces horreurs !
Qu’ils aillent au diable ces exterminateurs !
Je ne peux même pas leur faire une patte d’honneur …
Ce serait encore leur faire trop d’honneurs !
Mum … à peine arrivé au monde … dis moi …
Comment as-tu fait pour échapper à tous ces hors-la-loi ?
Déjà avec nos pères la confiance ne règne pas …
C’est à toi que je dois mes premiers pas, d’être là …
J’ai peur de grandir … tout ce danger à chaque instant
Mum … pour nous l’avenir est si inquiétant.
Tu entends ce que je te dis ! Pourquoi tu réponds pas ?»
«Mon petit, c’est ainsi, nous allons tous au trépas.
Depuis que le monde, quel qu’il soit, existe
Personne n’est resté vadrouiller sur nos pistes.
La conception a fait de toi un lionceau volontaire.
Savoure le présent, va jouer avec tes frères.
Viendra bien assez tôt le moment fatidique …
Pourquoi Mum … dis-moi … explique …
La Conception … c’est quoi ce truc …
Oh ! T’as vu nos espions mangent des Tuc … »

 

29 Novembre 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photo : Okoth Wildlife sur Facebook

 

C’est chouette le ciné !

47137500_10217603912838903_1088797917755473920_o

Aujourd’hui c’est l’instant favori
Pour ces guépardeaux et leur maman chérie !
Ils sont assis en rang d’oignons au premier rang
Pour visionner le film : La griffe et la dent.
Il fait beau, le cœur en fête,
Ils n’en perdent pas une ! Leurs mirettes sont en fête !
Car ce cinéma a la particularité rare …
On peut y faire ses courses dare dare !
C’est un festival alléchant qui défile sous leurs yeux.
Plein d’images animalières pour crocs chatouilleux.
On peut pénétrer dans le film projeté pour saisir
Sa star préférée et sans l’empaqueter la chérir.
Comme vous le voyez, c’est l’entracte …
Le temps de choisir pour les autres actes
Un encas à se mettre sous la dent.
Nul besoin pour eux de cure-dent !
Patients, ils veulent voir en entier
Ce film dont leurs griffes volontiers
Mettrons une étiquette au final
De ce film d’aventure peu banal.
Sages et attentifs ils suivent la projection
Qui défile sous la convoitise de leur dentition.
«C’est chouette le ciné, merci maman !
Nous vivons à fond ce film La griffe et la dent !
Etre acteur d’un film d’action 
Quelle excitante collaboration !»
«Oui mes trésors, chacun aura sa part d’actions !»

30 Novembre 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photo : Farid Radjouh sur Facebook

 

Alouette, gentille alouette

46945567_2103262299694443_6735413214470733824_o

Alouette, gentille alouette,
Je te plumerai !
C’est déjà chose faite
De vos belles forêts !
Mes belles plumes rousses,
Sous ma queue de pie,
Rient sous cape, se trémoussent
Devant votre pépie.

Alouette, gentille alouette,
De tant me plumer
Vous a fait tourner la tête,
Tant de poussières à vos plumets.
À louer ne vous regrette.
D’un gilet jaune remplumée
Je résiste et je tiens tête
Dans cette épaisse fumée.

Alouette, gentille alouette,
Tout un corps est passé.
Envolées mes plumettes
Pour nourrir jamais assez.
Si petite et bien faite
Je ne dirai jamais assez
Que gentille alouette
Toujours sera déplumée.

 

29 Novembre 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photo : Jacques Montanari

L’arbre aux guépards

IMG_0361

Sur mon tronc d’écorce craquelée,
Malgré mon vieux corps mutilé,
Trois guépardeaux hardis, endiablés,
S’agrippent à mes noeuds troublés.
Troublés par ces trois diablotins
Qui montent, descendent avec entrain,
Jugeant ce perchoir dénudé extravagant
Aux moignons dépourvus de gants.
L’un d’eux me serre très fort …
Au creux de mon épaule il s’endort.
Il s’endort après avoir essayé de déloger
Ma locataire, une belle chouette outragée
Par le culot de ces trois garnements
Qui squattent tous les logements.
Quand leur mère s’en va à la chasse
Je suis leur nounou, leur grande échasse.
Ils s’accrochent à mes parois abruptes 
Pour se protéger des prédateurs, ces brutes.
Tantôt alpinistes, tantôt équilibristes, 
Je suis leur tour de vigie des pistes ! 
J’ai abrité tant de fauves et d’oiseaux !
J’ai eu même un croco tué dans les eaux,
Hissé à mon mât de cocagne !…
Comme on dit : que le meilleur gagne !
Ravi dans mon dépouillement ultime
De servir à ces acrobates attirés par mes cîmes.
De leurs petites pattes ils me chatouillent … 
Il y a bien quelques coups de griffes sur ma bouille…
Que dire ? Ai-je droit au chapitre en ces lieux 
Face à tous ces squatteurs, grimpeurs malicieux
Qui ont fait de moi une auberge espagnole ?
Après leurs premiers pas ces adorables petits drôles
Me tiennent compagnie, le temps d’un souffle,
D’une étreinte … mais point ne les camoufle …
Mon feuillage s’est envolé avec les bourrasques,
Les décennies qui ont vécu diverses frasques.
Aujourd’hui me vient un regain de vitalité
Grâce à ces trois lascards et leur frivolités.
Si heureux de pouvoir sauvegarder leur liberté,
De les protéger le temps de leur puberté.
Quant à moi la foudre, peut-être un jour,
Viendra à son tour me conter ses amours.

 

28 Novembre 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photo : Philippe Frey / Nomades du monde

 

 

 

 

 

 

 

 

Le clan de RISETTE

46492098_2113938795585084_4614518253006356480_o

RISETTE est partie en campagne
Afin de rallier à sa suite des compagnes
À son clan  » LE GIRL LOWER  » d’appellation
Composé de puissantes femelles sous sa soumission.
Elle a trouvé pour loger les pupilles
Un lieu ombragé pour demeurer en famille.
Auncun conquistador de leurs éruptions volcaniques
Ne doit y ancrer ses amours clandestins, chimériques.
Toutes ces îles séduisantes de beauté incisive
Sont à la botte de leur Souveraine à l’autorité exclusive.
Pas facile de régner sur ces viles créatures, fourbes et rebelles !
Ces carnassières tachetées vivant en ribambelle
Ne doivent de leur esprit compétitif faire aucune courbette
Aux lions, ennemis de mêmes emplettes..
Voleuses, elles aiment racketter aux lionnes
Leur part du lion complice de ces espionnes.
Le nombre fait la force. Cet adage conflictuel
À leur présage doit jauger les assauts mortels.
Cohabiter dans un même espace en ce voisinage
Fait pression sur les relations et grâce à leurs usages
Les hyènes, des restes, digèrent bien ce désavantage.
Il faut apprendre toutes les ficelles à ces prédatrices
Trop bruyantes … le bruit attire des milices.
RISETTE devra amener ses ouailles au sens du partage
Face à la réduction de leurs beaux paysages.
Matriarcale en cette Communauté nouvelle
RISETTE doit suivre des stages pour ces femelles
Au sein de son clan afin d’éviter les émeutes.
Elle doit connaître les codes et les lois d’une meute.
Pour l’instant elles œuvrent au marquage des frontières
À l’aide de leurs glandes et défections pour délimiter leur repaire.
Attentives et fières de leur implantation panoramique
Elles vous remercient pour ce témoignage photographique.
Le voisinage n’est pas enchanté de leur installation
Ces petits requins de la savane n’attirent qu’inflation …
Comme en témoigne ce gnou gisant, sanguinolent,
Dorloté par un lionceau auprès de sa maman …

 

46703114_2137862796464670_8086620882253905920_n

25 Novembre 2018 – Jeannine Castel
Photos : Jean Luc Reunival Michel Marechal
Les poèmes de Chatnine

 

Le girl power

26961771_769089629955795_5661341012954423018_o

Notre RISETTE est de retour !
Elle traîne sa peine, le coeur lourd.
Son ROUDOUDOU, ce bourreau des cœurs
Vers d’autres amours est reparti vainqueur.
« Après quelques jeux sympas préliminaires,
Son assaut fut un coup de tonnerre !
Foudroyant par surprise ma virginité
Ce fut un rapport de pure nécessité !
La bête dans tous ses états chevauchant
Cet acte périlleux en plein champ !
Entre pseudo-pénis nous avons glandé
En position ventrale par moi commandée.
Une copulation hard pour mon ROUDOUDOU
Qui pendant l’intromission de ses mots doux
Déclamait à qui veut l’entendre, incertain
Que d’un revirement je lui botte le train.
Je n’ai pas eu le temps de former mon clan …
Son érection bouleverse, précipite mes plans.
Ce trajet tortueux, est-ce une réussite ?
Ce girl power en tout cas l’a mis en fuite.
Il me reste ses paroles d’un air d’introduction
En souvenir de ma première copulation :
Q’importe les frissons
Pourvu qu’on ait l’ivresse
Ce n’est pas un glaçon
Qui va m’empêcher, diablesse,
De satisfaire mes désirs.
T’écouter gémir de plaisir,
Pour quelques frissons ma poule,
Sans cesse je foule et refoule.
Je guette le moment sublime,
En accord avec ma rime,
Où frissonner en douce
Sur un beau tapis de mousse
Dans un anonymat de bête
Je vais te faire ta fête !
Frissonner contre une proie
À se demander pourquoi
Celle-là et pas une autre
Cette idylle fut la notre.»

Pauvre petit flamand fidèle
RISETTE s’est vengée de cet amour infidèle …

 

44794789_180782549514416_1968810057843867648_o

24 Novembre 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photos : Marie Helene Lallouette Eric Dussaux
Jean Luc Reunival Danielle Liska Yvon Delbecque sur Facebook

photos visibles sur ma page Les poèmes de Chatnine

Elle court, elle court la Risette …

46513273_2324784027592432_2573817598042963968_o

Ça ne tourne pas rond chez RISETTE …
Il semblerait qu’elle n’a plus sa tête …
Complètement euphorique après ses avatars,
Tout ceci pour une affaire de plumard !
On l’a retrouvée dansant la béguine
Pour un béguin épris d’une autre frangine.
RISETTE ne voit pas que la joie des copines
N’est que moqueries de jalouses rapines.
Dégrisée, on la retrouve au petit matin
Semblable à une statue du Musée Grévin !
S’affichant aux passants, badauds hilares
Qui se moquent de cette toupie non unipare
Venue se mêler, parader à la joyeuse fanfare
De Mickey ! S’agitant au son d’une guitare,
Édentée, elle se frotte le ventre, d’un tété
Elle nous laisse comprendre en intimité
Ce pourquoi sa boussole du Nord a dérivé.
La mèche folle, truffe et oreille activées
Qu’a-t-elle donc RISETTE à se fendre la pêche ?
Mais déjà la voilà qui participe à une partie de pêche !
Des lionnes, curieuses, sont venues aux nouvelles …
«C’est ça de plus dans nos gamelles ! » …

 

25299723_131055041008822_8821603912650702378_o 30171460_577207259306152_1431977195081406511_o

21 Novembre 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photos : Wonderfulworld Acswell Jean Philippe Borg sur Facebook

 

Les pots de colle

46454505_2126624837368930_2868791721389457408_n

Après les casse-pieds
Les pots de colle !
Pitié, mes amis, pitié !
C’est pas drôle !
Votre sans gêne amical,
En plein repas festif,
Ce n’est pas génial !
Vous êtes trop possessifs !
Ma langue à ces vampires
Ces sangsues à la tire !
…………..

23675036_1586889548038183_1267237580663016584_o

Un an après fidèle au poste
Je constate et riposte
En hommage au fils de Kaboso,
Un goulu et beau zozo …
Incollables aux affûts,
On dirait que ce qu’il fut
N’a pas bougé d’un pouce !
Indécrottables frimousses !
En dépit de la distance tiède
Pour vous ce label bio, bande d’arapèdes !

 

19 Novembre 2018 – Jeannine Castel
 Les poèmes de Chatnine
Photos : Didier Coupeau Marie Helene Lallouette sur Facebook

 

12345...10

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus