Archive pour la catégorie 'Artiste écrivain Anne Marie Torrisi'

Le couple et la coccinelle

25152424_775115962688481_3628981343603224436_n

Une coccinelle rouge à pois noirs
Voulait jouer au jeu de dames,
Mais ces amoureux foudroyés d’espoirs,
Sous l’emprise de leurs flammes,
Ignorèrent cette insecte culottée
Qui attérit les pattes toutes crottées,
Poussée par cette folle envie …
Jouer aux dames avec ces deux épris.
Deux étourdis à cette saison fleurie,
Prêts à enfiler des perles d’un coup.
Empressé de déposer un baiser sur ce joli cou,
Le jeune homme à la tête de chevreau,
Aux cornes discrètes, d’une fougue de taureau,
N’avait d’yeux que pour l’ovale
De ce visage à la mèche en cavale.
« Tiens, cette femelle a deux visages »
Remarqua la coccinelle de son bas étage.
« De profil et de face, elle embrasse
D’une bouche en coeur le nez de cet ostrogot …
Alors que lui, il embrasse les berlingots … »
Des bulles interrogatives lui échappèrent
Sous l’oeil intriguant de cette mégère
Qui frisottait de plus en plus belle,
Sous le feu de leurs passions personnelles.
Ce bouc de boucles d’or semblait rêver …
Seules les perles ne lui suffisaient.
De rage il foudroya le damier
Sous les yeux de la belle qui perdait pied.
« Quelle façon inattendue que cette entrevue ?! 
Pareil comportement, je n’ai jamais vu …»
La coccinelle discrètement, prête à s’envoler,
Pensa « ces deux là sont pas prêts à décoller ! 
Dans cette histoire, qui est volé ? »
D’un dernier clin d’oeil jeté avant l’aurore
Elle quitta cette reine de coeur et son centaure.

 

8 Février 2018 – Jeannine Castel
Toile de l’artiste peintre écrivain Anne Marie Torrisi

 

 

Les lavandières

IMG_2888

Dans mon midi, les lavandières du Portugal,
Tambour battant, ont changé de canal.
Nos robustes et courageuses femmes bugadières
À genoux, assises sur leur imposant derrière,
À coups de battoir en bois tabassaient leur linge.
Ces pipelettes lessivaient en même temps leurs méninges.
Rien à voir avec ces deux excitantes pin-up
Et leurs bulles échappées de canettes de seven-up.
Leurs mains rougies d’engelures, gonflées,
Par tous les temps et leurs morsures,
Savonnaient, battaient, trempaient, rinçaient,
Portaient dans des brouettes qui grinçaient,
Le linge propre qu’elles étalaient sur les prés
Ou qu’elles épinglaient sur des fils d’étendoirs.
Le linge gigotait sur des cintres en forme de bateau-lavoir.
Des fichus retenaient leur chevelure
Tandis que les oiseaux sifflaient la bonaventure.
Leurs poitrines opulentes de ménagères accomplies
Ne faisaient plus mousser que les draps de lit ! …
Des draps de lin, épais, inusables comme la misère.
Il leur fallait parfois tirer l’eau du puits, faire
Bouillir dans une lessiveuse, essoufflée, surprise
De ce linge qui sortait blanc de cendres grises.
Les lavandières existent-elles encore au Portugal ?
Ces deux midinettes aux allures de flibustières,
Sur les récifs de coraux, baignent leur galère
D’une moue pour cette tâche ménagère ennuyeuse.
Un gagne-pain en jupe culotte et vareuse.
Des lavoirs existent encore, anciens vestiges
Pour de courageuses déesses callypiges.

 

22 Janvier 2018 – Jeannine Castel
Toile de l’artiste peintre écrivain Anne Marie Torrisi.

 

 

 

 

 

Le chat rêveur

IMG_2913

Un chat bleu et vert
Rêveur,
La bouche en coeur,
Sous les rires moqueurs
De poissons farceurs,
A tué le poisson rouge.
Plus rien ne bouge …
Aucun intérêt alors
Pour ce cher trésor.

Un chat vert et bleu
Qui cherche avec sa queue
À pêcher à la ligne
Deux poissons indignes
D’être encore vivants,
Alors qu’une fringale
Attise son humeur joviale.
Cuits en papillote …
Quel délice pour ses quenottes.

Un chat bleu et vert
Aux yeux triangulaires,
Aux moustaches de vair,
Une queue erre,
Rêve de poissons
Sans fil à l’hameçon
Qui lui tomberaient tout crus.
Deux belles recrues
Pour ce chat … l’eus-tu cru ?

 

27 Janvier 2018 – Jeannine Castel
Toile de l’artiste peintre-écrivain Anne-Marie Torrisi

 

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus