Archive pour la catégorie 'Artiste écrivain Anne Marie Torrisi'

DREAM

fullsizeoutput_bee

DREAM est un vrai trésor !
Son défaut … il ronfle fort !
La bouche en coeur entrouverte,
Sur sa préférée couchette verte,
Son souffle animé de câlins
Vient effleurer mes mains.
Sensible à cette douceur de satin,
Je m’attarde, peste contre ce réveille-matin.

En son repos du guerrier, DREAM rêve
À cet escargot dont la vie fut brève,
Écrasé d’un coup de patte meurtrier
Pour avoir devant lui traverser un sentier.
Paupières closes, d’un sommeil profond,
Griffes rentrées, au moindre son
Ses oreilles, radars complices, s’orientent
Tandis que ses moustaches calment la tourmente.

Des oiseaux oniriques profitent de son somme
Pour batifoler, lui chiper sa ficelle à la gomme.
Mais DREAM les voit en rêve, certain que ces étourdis
N’oseraient pas venir dans ce traquenard maudit.
D’autant plus que dans un champ de pâquerettes
DREAM a fugué pour une petite sieste
Troquant son tapis pour un pré d’herbes vertes.
Quel cauchemar cette porte jamais ouverte !

Et oui ! DREAM rêve de liberté ! … cette ogresse
Le retient prisonnier à d’autres cruelles ivresses.
Hélas, rien ne remplace la clé des chats-huants
Qui font si peur la nuit avec leurs clignotants.
DREAM doit se contenter de courses sur le parquet,
De fouiner et flairer sur des rêves troqués,
Vivre sa vie de chat imposée pour son bonheur …
Mais qu’a t-il demandé DREAM comme cette auteur ?

Et ronflant de plus belle, la bouche en coeur
DREAM, chat pépère, dort sous les fleurs
Près de l’escargot sorti de sa coquille
Tandis que son rêve, brouillé, s’éparpille.
L’ogresse, gardienne de cet échiquier enlace
Cette boule de poils si chère et cocace
Qui partage sa cellule d’une prison de libertés
Dont les barreaux grâce à la porte ont déserté.

Il reste encore à DREAM, chat domestique,
La plaisir de chasser les mouches et moustiques,
De garder dans son regard ces yeux de félin.
Ce n’est pas le cirque mais un havre de paix incertain
Selon les usages de ses maîtres souverains.
Par amour ou envie pour d’autres indomptables félins
Ils se contentent, se soumettent, acceptent d’être en cage
Pour dormir en paix comme DREAM sur son tapis de plage.

 

26 Juillet 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photo : toile de Torrisi Anne Marie artiste peintre sur Facebook

 

La bourgeoise

fullsizeoutput_b91

Sous une capeline turquoise
Cette élégante bourgeoise
Un peu coincée
Un peu blasée
Sur un tabouret froissé,
Couleur framboise,
Pour avoir entendu jaser …
Sur cette bourgeoise
Un peu rêveuse,
Un peu amoureuse,
Fiancée à une turquoise,
À la poitrine avantageuse
Aux lèvres pulpeuses
Aux frisettes grivoises
Tombant sur un décolleté
Aimant les salons de thé
Et les manières courtoises
Qui déshabillent avec habileté
D’un regard chargé de volupté
Sur une musique hongroise
Aux notes endiablées, discourtoises …
Elles laissèrent pantoise
Cette bourgeoise
Sous sa capeline turquoise
Cherchant des noises,
Après tant de cervoise,
À cette odieuse chinoise
Qui la traita de vieille comtoise
Aux fortes odeurs d’armoise.
Cet incident en entretoise
Blessa cruellement cette bourgeoise
Vite consolée par un bavarois framboise !
Dans un salon de thé
D’une ambiance bleutée
Une bourgeoise
Une peu esseulée
Un peu tristounette
Sous une capeline turquoise
D’un baiser volé
Comme une midinette
Espère une amourette …

27 Juin 2018 – Jeannine Castel

 

Seven

11051866_1b16b850-ff29-4cb9-8c56-bb1e0966d185

Seven rêve d’avoir un maître
Alors qu’il vient à peine de naître
Dans la maison d’un Grand Maître
Dont la toile le fit connaître.

Il attend patiemment avec amour,
La bouche en coeur, le si beau jour
Où il quittera dans une adoption
Le chevalet de sa belle création.

Il rêve de découvrir les prés fleuris,
De courir après les fausses souris
Attachées au bout d’une ficelle
Tenue par la main d’une jolie demoiselle.

Il rêve de caresses, de ronrons amoureux,
D’un amour qui viendrait dans ses yeux
Se perdre dans ses rêves mystérieux,
Il rêve seven et attend son Dieu.

Dieu ou Déesse qui l’emportera,
Nostalgique envers celle qui le créa.
Seven, adorable petit chat, rêve,
Rêve, que jamais la nuit ne s’achève …

 

30 Avril 2018 – Jeannine Castel
Toile de l’artiste peintre écrivain Anne Marie Torrisi

 

 

Le couple et la coccinelle

25152424_775115962688481_3628981343603224436_n

Une coccinelle rouge à pois noirs
Voulait jouer au jeu de dames,
Mais ces amoureux foudroyés d’espoirs,
Sous l’emprise de leurs flammes,
Ignorèrent cette insecte culottée
Qui attérit les pattes toutes crottées,
Poussée par cette folle envie …
Jouer aux dames avec ces deux épris.
Deux étourdis à cette saison fleurie,
Prêts à enfiler des perles d’un coup.
Empressé de déposer un baiser sur ce joli cou,
Le jeune homme à la tête de chevreau,
Aux cornes discrètes, d’une fougue de taureau,
N’avait d’yeux que pour l’ovale
De ce visage à la mèche en cavale.
« Tiens, cette femelle a deux visages »
Remarqua la coccinelle de son bas étage.
« De profil et de face, elle embrasse
D’une bouche en coeur le nez de cet ostrogot …
Alors que lui, il embrasse les berlingots … »
Des bulles interrogatives lui échappèrent
Sous l’oeil intriguant de cette mégère
Qui frisottait de plus en plus belle,
Sous le feu de leurs passions personnelles.
Ce bouc de boucles d’or semblait rêver …
Seules les perles ne lui suffisaient.
De rage il foudroya le damier
Sous les yeux de la belle qui perdait pied.
« Quelle façon inattendue que cette entrevue ?! 
Pareil comportement, je n’ai jamais vu …»
La coccinelle discrètement, prête à s’envoler,
Pensa « ces deux là sont pas prêts à décoller ! 
Dans cette histoire, qui est volé ? »
D’un dernier clin d’oeil jeté avant l’aurore
Elle quitta cette reine de coeur et son centaure.

 

8 Février 2018 – Jeannine Castel
Toile de l’artiste peintre écrivain Anne Marie Torrisi

 

 

Les lavandières

IMG_2888

Dans mon midi, les lavandières du Portugal,
Tambour battant, ont changé de canal.
Nos robustes et courageuses femmes bugadières
À genoux, assises sur leur imposant derrière,
À coups de battoir en bois tabassaient leur linge.
Ces pipelettes lessivaient en même temps leurs méninges.
Rien à voir avec ces deux excitantes pin-up
Et leurs bulles échappées de canettes de seven-up.
Leurs mains rougies d’engelures, gonflées,
Par tous les temps et leurs morsures,
Savonnaient, battaient, trempaient, rinçaient,
Portaient dans des brouettes qui grinçaient,
Le linge propre qu’elles étalaient sur les prés
Ou qu’elles épinglaient sur des fils d’étendoirs.
Le linge gigotait sur des cintres en forme de bateau-lavoir.
Des fichus retenaient leur chevelure
Tandis que les oiseaux sifflaient la bonaventure.
Leurs poitrines opulentes de ménagères accomplies
Ne faisaient plus mousser que les draps de lit ! …
Des draps de lin, épais, inusables comme la misère.
Il leur fallait parfois tirer l’eau du puits, faire
Bouillir dans une lessiveuse, essoufflée, surprise
De ce linge qui sortait blanc de cendres grises.
Les lavandières existent-elles encore au Portugal ?
Ces deux midinettes aux allures de flibustières,
Sur les récifs de coraux, baignent leur galère
D’une moue pour cette tâche ménagère ennuyeuse.
Un gagne-pain en jupe culotte et vareuse.
Des lavoirs existent encore, anciens vestiges
Pour de courageuses déesses callypiges.

 

22 Janvier 2018 – Jeannine Castel
Toile de l’artiste peintre écrivain Anne Marie Torrisi.

 

 

 

 

 

Le chat rêveur

IMG_2913

Un chat bleu et vert
Rêveur,
La bouche en coeur,
Sous les rires moqueurs
De poissons farceurs,
A tué le poisson rouge.
Plus rien ne bouge …
Aucun intérêt alors
Pour ce cher trésor.

Un chat vert et bleu
Qui cherche avec sa queue
À pêcher à la ligne
Deux poissons indignes
D’être encore vivants,
Alors qu’une fringale
Attise son humeur joviale.
Cuits en papillote …
Quel délice pour ses quenottes.

Un chat bleu et vert
Aux yeux triangulaires,
Aux moustaches de vair,
Une queue erre,
Rêve de poissons
Sans fil à l’hameçon
Qui lui tomberaient tout crus.
Deux belles recrues
Pour ce chat … l’eus-tu cru ?

 

27 Janvier 2018 – Jeannine Castel
Toile de l’artiste peintre-écrivain Anne-Marie Torrisi

 

 

Le Papillon

18359199_674457726087639_8284560098727240424_o

Un joli papillon
Couleur jaune citron
Fait la cour à sa reine
La belle Philomène
Aux lèvres sanguines
Exquises et divines.

Elle boude cet arlequin
Qui lui a demandé sa main,
Joli coeur de ces dames.
Elle craint les mélodrames
Par ce messager venu annoncer
La frivolité de ce fiancé.

Les perles gloutonnes à son cou
Attendent cet amour fou
Dont rêve cette princesse rêveuse
Dans une langueur voluptueuse.

Un joli papillon
Couleur jaune citron
S’est posé sur cette reine de beauté
Qui attend sa marraine la fée
Pour transformer d’un coup de baguette
Ce papillon qui lui chantera fleurette.

Et sur ses ailes s’envoleront
Deux tourtereaux aux folles passions.
Un joli papillon
Couleur jaune citron 
Pour l’amour d’une belle
A brûlé ses ailes.

7 Mai  21017 – Jeannine Castel
Toile de l’Artiste peintre Anne-Marie Torrisi :  » le Papillon « 

Rêver, la belle affaire

8711362_le-poete-73x60

Rêver, la belle affaire !
Le poète est parfois visionnaire.
Il peut vous charmer, vous déplaire,
Selon votre attente, son vocabulaire.
Avec les mots de son abécédaire,
Comme tout orateur, tout révolutionnaire,
Il partage son monde imaginaire.

Rêver, la réalité colle à ses basques,
Conscient des dégâts qu’il peut de ses frasques
Tuer de ses idées noires fantasques
Le peu de rêve de ce fandango basque
Qu’il vous reste pour se passer de masque.
Bien abrité sous un solide et indécrottable casque
La raison vous protège de ses bourrasques.

Le rêve du poète s’attarde, danse,
Divorce, vagabonde, s’amuse, pense,
Sur les émotions de son âme intense.
D’elfes, de divinités, sur une romance
Il vous invite au voyage, aux vacances.
Ses passions, ses nombreuses absences,
Son éternel univers, entraînent vos errances.

Rêver, la belle affaire !
Cette toile « le Poète » m’est chère.
Elle me représente, accompagne cette ère
Où j’erre sur ce damier d’une Terre
De violences, d’histoires sanguinaires,
D’amours chiffrés en des inventaires.
Son pupitre m’enchante de ses mystères.

 

11 Mars 2017 – Jeannine Castel
Toile de l’artiste peintre  » Le Poète  » d’Anne Marie Torrisi.

 

Le poète

8711362_le-poete-73x60

 Lignes où les devenirs s’entrecroisent…
Magie de l’oeuvre qui s’accomplit,
Echo du temps, de l’expérience passée,
Où l’oubli se noie et se retrouve.
Eveil à la vraie vie inscrite sur l’ardoise,
L’âme est toujours en ce pays.
La foi sonde les dédales tracassés
Qu’abreuve discrètement la louve.
Secret caché, la conscience pavoise,
Rares et surprenants sont les héros ici,
Bâtisseurs et destructeurs côtoient, pourchassés,
Le dernier halo qu’un silence éprouve.
Le poète recrée l’osmose, déboise,
Métaphysicien instantané, il décrit
L’impossible beauté. Il éclaire, enchâssé,
L’être originel qu’en cette stase il trouve.

18 Août 1998 - Jeannine Castel 
Toile de l’artiste peintre Torrisi Anne-Marie : Le poète
site officiel : annemarietorrisi.com

La femme du potier

15747731_607487082784704_2417604650068497290_n

Un chat d’un regard curieux
Contemple le défilé des yeux
Qui cherchent sur la toile
Le secret de cette belle étoile
Coiffée d’un fichu arlequin.
Bouche en coin, elle louche,
Attend du pinceau la dernière touche.
Un groom fait entrer les visiteurs
Dans cette poterie aux vives couleurs.
Des potiches, créations de l’artiste,
Font éloges de cette grande styliste
Etourdie de voir qu’une tasse de thé
Puisse, avec succès, infuser tant de beautés.
Un chat d’un oeil intrigué, ronronne,
Ebloui par le talent fou de sa patronne.
La femme du potier n’a pas le torticolis !
Non … juste un petit penchant reconnaissant
Pour ce peintre et son génie époustouflant.

 

7 Janvier 2017 – Jeannine Castel
Toile de l’artiste peintre Torrisi Anne-Marie – La femme du potier
site officiel : annemarietorrisi.com

 

 

 

 

 

 

 

Dansent

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus