MEA CULPA

IMG_0775

à la jeunesse

 

Enfin la jeunesse se mobilise
Affronte pour leur avenir la bise.
Bise … un faible mot des dégâts
Qui ont échauffé leur climat.

Enfin les jeunes se font entendre
À cette société qui ne veut pas entendre,
Continue pour des besoins superflus
D’assassiner les bambins joufflus.

Pot de terre contre le pot de fer …
La jeunesse ne veut plus de cet enfer
Hérité d’ancêtres bien intentionnés
Pollueurs incorrigibles d’année en année.

Quels drôles d’adultes sommes nous
Pour léguer à nos enfants tant de courroux ?
Les plaindre est bien peu de chose
Face à leur avenir loin d’être rose.

Après moi le déluge pourvu que ça rapporte,
Profiter de l’instant en cette cohorte,
Vivre le présent, demain peu importe …
La jeunesse, inquiète, commence à frapper aux portes.

Faust avait vendu au diable son âme
Juda a trahi pour quelques pièces infâmes
Et nous avons tiré à hue et à dia
Ce monde que l’on nomme les médias.

Heureusement que quelques consciences encore
Luttent, se battent contre ces vils diables au corps
Qui rêvent d’une planète aux mines d’or.
Quels piètres et dangereux sponsors.

Je demande pardon à la jeunesse
Même si de mes meilleures caresses
J’ai protégé leur avenir comme j’ai pu.
Face à la quantité d’abcès remplis de pus.

Mea culpa. 

 

15 Mars 2019 – Jeannine Castel

 

 

 

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus