Les Colporteuses

49435990_227641794828491_2143126442332913664_o

Deux Risette
Font la causette
Un jour de diète
Pour les emplettes …
Deux commères
Simples locataires
D’un coin de Terre
Ainsi parlèrent :

«Être traitées ainsi ! …»
«Ma bonne, pas de souci !
Nous allons lui faire voir
Ce qui pousse au désespoir.
Cette RISETTE est infernale !
Jalouse de notre beauté fatale.»
«Être évincées de sa Cour
À cause d’un troubadour !
Ce CARAMEL au cœur tendre
Qui me laissait entendre
Que j’étais son unique passion …»
«Quelles gourdes nous étions !»
«A-t-elle retrouvé son instrument ?
Ce sceptre qu’elle adorait tant …
Entre nous son ROUDOUDOU
Ne cassait pas des cailloux …»
«Ouais … malgré sa mâchoire d’enfer
Il l’a plaquée pour se mettre au vert !
Exténué par cette nymphomane … »
«Voyez-vous ce nourrisson qui flâne ? …»
«Oui … c’est trop risqué vu le nombre …
Les lionnes nous mettraient à l’ombre !»
«En attendant nous voilà sur le carreau
Le tiroir plein pour de futurs berceaux …
Quand RISETTE va enfin réaliser …
Une fois qu’elle sera dégrisée …
Que son CARAMEL ne l’avait pas mou
Va y avoir à sa Cour du remous !»
«Nous sommes les premières atteintes !
Après tout nous ne sommes pas des saintes !
Elle même, d’après les rumeurs,
Elle aurait, suite à ses fortes chaleurs,
Ramené du stage une grossesse impériale
D’un Prince doté de parties génitales …
C’est qui ce Fluffy tout ébouriffé ?!
Arrêtez ma bonne de siffler
Ce démon de midi ou de minuit,
Nous avons, n’est-il pas, assez d’ennuis ?
Si nous allions défiler nous aussi ?»
«La Paix, c’est le cadet de mes soucis.»
«Je vois que vous avez l’humeur mauvaise …
Faites un effort … oubliez cette punaise !
Voyez-vous ce que je vois ? … sans rire ! …
Notre RISETTE qui porte des cornes ! … quelle satyre ! …
Arrêtez de pouffer, de glousser comme une pintade !
Allons nous mêler à la Grande Parade
Histoire de semer un peu la terreur
À tous ces idéaux de souffre-douleurs …»

Et voilà nos deux commères en route
Qui déblatèrent sans aucun doute
Sur la pluie et le beau temps …
Deux colporteuses armées jusqu’aux dents.

 

48429000_2135913903387573_5219109082593492992_o

9 Janvier 2019 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photos : Bri Lions  Jean Luc Reunival

Si vous le souhaitez vous pouvez voir d’autres photos sur ma page Les poèmes de Chatnine sur Facebook

Vous pouvez laisser une réponse.

1 Commentaire Commenter.

  1. le 15 janvier 2019 à 9 h 05 min Caroline Bordczyk écrit:

    C’est chaud !

    Répondre

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus