CARAMEL

47319713_331975844250073_7975980922686144512_o

Partie faire un stage  au sujet de la Règle, RISETTE
A confié la garde du GIrl Power à une vieille chouette
Un aigle martial qui volait souvent dans les parages,
Profitait sans se fouler de tous les avantages
Que ces chipies offraient, gavées et repues après leurs partages.
C’est ce que raconte ce magistrat à son entourage :

«Au GIRL POWER la bonne entente ne dura pas longtemps.
La venue de CARAMEL mit la zizanie dans le clan.
Mais comment de là-haut diriger, faire régner le calme
Quand il s’agit de passions, d’instincts qui s’enflamment ?
Après avoir reniflé s’il s’agissait d’un dur ou d’un tendre,
La queue, à la suite de CARAMEL, ne se fit point attendre.
Ange protecteur j’avais beau agiter à grand bruit mes ailes,
Pousser de grands cris pour effrayer ces femelles …
Rien n’y fit … elles avaient marre de cotoyer que des voyelles …
Il a suffi d’une consonne pour lier comme une maquerelle
Toutes ces passionnées qui somnolaient sous les ombrages
Avec un CARAMEL dépassé par tant de brûlants partages.
Durant ces quelques jours d’orgies, de chasses sanguinaires
La grande prairie souffrit de leurs émeutes guerrières.
Sous la pression, encouragées par leurs appétits débordants
Elles s’attaquèrent à des proies énormes à belles dents.
« Les yeux plus gros que le ventre » selon l’expression fit des heureux
Qui profitèrent de cette chance qu’ont parfois les malheureux.
Au cours de leurs chasses une malheureuse, un peu feignasse,
Restée seule au campement fit le régal d’un léopard pugnace.
À leur retour sans regrets ni remords aucune d’entre elles se désola
Pour cette malchanceuse emportée sans tralala.
En attendant les nausées futures de ces débordements
CARAMEL se retrouva géniteur de tout un régiment !
Au bout de ces quelques jours, nappé de souvenirs
Il n’eut qu’un choix … celui de déguerpir sans chérir
Cette reine dont il avait eu vent par de grands échos.
Désolé, chassé comme un malfrat, il ravala ses bécots
Pour d’autres rencontres, d’autres femelles en attente.
Ce qui me permit enfin, impuissant, une brève détente.
« Ne me quitte pas » ne fut d’aucun recours à la Cour
De RISETTE dont on attend impatiamment le retour.
Cette dernière, loin d’imaginer la pouponnière à envisager,
Elle même a l’air de profiter des beaux fruits d’un verger.
Entre CARAMEL et ROUDOUDOU tout invoque les berceaux
De nombreux carnets roses de pucelles et puceaux.
Elle qui revient d’un stage sur l’enseignement de la Règle
Elle va, de son clan, recevoir quelques coups de règle !
Va-t-elle provoquer la dissolution de son clan dément ?
Taxer de corvées supplémentaires ces futures mamans ?
Comment va réagir cette souveraine devant leurs comportements ?
Toutes ces questions en suspens leur font claquer des dents …
Toute sa Cour redoute d’être expulsée, condamnée de sévices
Pour avoir copuler sans l’accord de leur Reine bienfaitrice.
En attendant la suite de savoir ce qu’il va advenir …
Après toutes ces émotions, il est tard, je vais dormir …»

47463272_332977394149918_4237299491671113728_n

7 Décembre 2018 – Jeannine Castel
 Les poèmes de Chatnine
Photo : Wonderfulworld Acswell  sur Facebook

 

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus