Commérages sur le bush …

40265992_10211962703884800_716377721516589056_n

Il a suffi d’une hyène 
Hideuse comme la haine
Pour rassembler une foule.
Ça roule ma poule !

D’une RISETTE il a suffi
Pour démystifier d’un défi
Ces gueules aux langues roses
À vous donner la sinistrose.

Il a suffi de quelques mots
Ensanglantés comme leurs maux
Qu’une réputation légendaire
A étiquetté au col de nos chimères.

Il a suffi d’une prise de remords
D’une plume, de coffres forts,
Pour tendre aux hyènes des bras
Chargés de souvenirs mis au débarras.

Il leur a suffi d’un sourire pour faire rêver,
Déféquer pour des ennuis plus gais.
Oublier ce monde qui nous fait crever…
Ouais … ces hyènes nous font caguer.

Mine de rien avec leurs fous-rires
Les hyènes leur font oublier le pire,
La laideur du quotidien, ses bravoures,
Dans cette cohue de hyènes qui nous entourent.

Empathie, antipathie … quel pâti !… oui …
Avouez mes amies que c’est inouï
Cette coqueluche pour ces équarrisseuses
Qui nous font courir la gueuse …

 

3 Octobre 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photos : Danielle Liska sur Facebook

 

 

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus