Le temps s’est arrêté

37633056_1971319966248032_5758251843314515968_o

Le temps s’est arrêté …
Il ne reste que les carcasses
Sous la grisaille d’un été
Envolé avec de feus bidasses
Chassés d’un ciel d’acier.
La ferraille aimée de la rouille,
Au champ d’honneur a répudié
Le passage de vulnérables patrouilles.
Le zinc, sous un ciel plombé,
A conservé de déchirantes attaques.
Brûlé de cuisantes retombées,
Il gémit de plus en plus patraque.
Le temps s’est arrêté …
Loin, çà et là, à l’abandon,
De vagues silhouettes habitent l’horizon.
On ne peut qu’imaginer leurs histoires,
Chercher derrière le voile la face noire
Qui les a déposées ici sur un autre grimoire
Pour un temps d’arrêt moratoire.
Le temps s’est arrêté …
Comme si ce temps prêté
Ne laissait de son passage
Que traces de présentes images.
Une location pour des locataires
Qui habiteraient ce temps nécessaire,
Dont ils n’ont sans doute pas connaissance,
Du sort que leur réserve son errance.
Le temps s’est arrêté …
Comment prédire
Dans cette immensité
Son besoin d’écrire ?…

 

22 Juillet 2018 – Jeannine Castel
Les poèmes de Chatnine
Photo : Gil Strec sur Facebook

 

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus