Envolée vers l’imaginaire

La métaphysique rationnelle enseigne que l’homme devient comme les choses en les comprenant ; la métaphysique imaginative montre que l’homme devient comme les choses en ne les comprenant pas, car lorsqu’il ne les comprend pas, il se transforme en elles …

VICO, New Science

 

26733863_1694729960547244_695116634690308303_n

Ses ailes irisées de nacre
C’est un rollier et non un sacre
Qui ce soir éclaire ma nuit.
Deux anges pour un seul aujourd’hui.

La transparence de ses ailes,
Seule envolée pour demoiselle,
D’un abat-jour de plumes éteint
Ne facilite pas ce soir le quatrin.

Il laisse espérer une lumière.
Cet oiseau libre sans volière
De sa présence m’est fidèle.
Ses ailes sont de plus en plus belles.

J’écoute son doux murmure
Dans un coquillage qui transfigure
Une résurrection d’un vol de nuit
À mon corps noir qui toujours fuit.

La nuit, ma compagne bien-aimée,
Avec cet ange m’a accompagnée
Vers cette imaginaire obscurité
Où l’on y trouve l’éternité.

Il est tard ou trop tôt
Mon ange, mon bel oiseau,
La beauté de ta psyché métamorphosée
Quitte son corps nécrosé.

Vers l’underworld tu t’envoles,
Loin de cet enfer de nécropoles,
Pour cet univers des ombres
Qui nous accueille sans encombre.

 

14 Juin  2018 – Jeannine Castel
photo : Les poèmes de Chatnine
photo : Philippe Frey / Nomades du monde sur Facebook 

.

 

 

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus