Reliques hivernales

IMG_3041

Le Lac Blanc
De ses gisants
A fait rejaillir
Ses souvenirs.
Un tricéraptos nourrisson,
Carapacé dans un glaçon,
Dans le maigre filet d’eau
Contemple sa vie filée trop tôt.
À ses côtés un horrible requin
Édenté, attend un festin,
Les mâchoires paralysées de froid,
Il sourit à ce qu’il fut autrefois.
Une énorme ourse couchée, agonise,
Glacée dans sa blanche chemise.
Elle se souvient des tendres caresses
De ses oursons, de leurs maladresses.
Une colombe qui croyait à la paix,
Sur le ruisseau, ses ailes drapées
Secouent ses illusions dérisoires
Sur ce ruisselet d’une eau noire.
Un gorille égaré, parachuté là …
Il se retrouve, étonné, parmi ceux là.
Est-ce un de ses ancêtres célébrissime
Touriste venu s’échouer en ces abîmes ?
Les yeux inquiétants d’un loup
Fidèle pour ce dernier rendez-vous,
A chassé d’un bouledogue le gorille.
Il a marié tant de ses fifilles …
Quant à la chouette de bois vermoulu,
La neige n’en a pas voulu.
L’hiver et son chaos de gisants,
Sculpture de glace, s’autorisant
À dévoiler les fonds ensevelis
En ce Lac Blanc entouré d’éboulis.
Secrète Dame Nature immortalisée.
Ses quelques reliques elle a exposées,
Profitant de la neige et du gel
Après tant de siècles de dégel.

 

25 Février 2018 – Jeannine Castel
Photo : Claude Selig sur Facebook

 

 

 

 

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus