Si loin et si près

Une-statue-en-hommage-a-Johnny-Hallyday-en-Ardeche

La pluie est revenue
Avec elle la grisaille.
Ce 6 Février, comme convenu,
J’étais en épousailles.

Seul, je reste seul,
Chante Johnny
En ce noir linceul
Du fond de mon lit.

Balayant le jardin,
Je lui demandais …
D’être encore là demain.
Mais désormais …

Ce qu’il fit sans tarder,
Me demanda de le réveiller.
Un enfant à garder
Du temps des yéyé.

Rendez-vous fut pris
A 17h de son midi.
Il m’embrassa, doux paradis
On se quitta en rêveries.

Au milieu d’un parc à moules …
Simone a achevé,
Parmi les clameurs de la foule,
Ce rêve inachevé.

Seul me reste Johnny
Chantant encore cette mélodie.
Je m’interroge …
Sur nos horloges …

 

6 Février 2018 - Jeannine Castel

Publié dans : Littérature et Poésie, Musique |le 6 février, 2018 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus