Archive pour août, 2016

Régate

thumb_IMG_0641_1024

Longeant les falaises
Sous un ciel brouillé
De fumées et de braises,
Des voiles émoustillées
Epousent les rafales
Du souffle hivernal
D’un vent en cavale
Cinglant et glacial.
Sous l’emprise de Barbe Noire
Perché en haut du mât
L’embarcation couleur ivoire
Sous sa démence combat.
Le mât tel un phare assailli
Reçoit les remous de l’eau,
Une eau sombre aux couleurs de treillis.
Trois équipiers dansent avec les flots.
L’ombre projeté sur la falaise
Est celle d’un vaisseau fantôme
Aux voiles en lambeaux, d’une genèse
Peinte par les déferlantes d’un homme
Aux postillons blancs parsemés …
YONG MAN KWON ainsi nommé.

 

30 Août 2016 - Jeannine Castel

 » Régate  » Toile du peintre Yong Man Kwon

 

Publié dans:Littérature et Poésie |on 31 août, 2016 |Pas de commentaires »

Embarquement immédiat

images

Embarquement immédiat
Les hirondelles m’invitent
Pour un vol Out of Africa,
Ce 29 Août vite, vite,
La liberté n’attend pas.

Quittons villes et jardins
Tant pis pour l’été indien
Survolons tous ces pays lointains
Après cette nuit qui vient.
Libre de poursuivre ce rêve africain.

Ça piaille sur les fils
On observe mon profil …
J’attends ce mystérieux signal
Qui va sur un autre canal
Me faire vivre et découvrir …

Ce que la vie va m’offrir.

 

29 Août 2016 - Jeannine Castel

Publié dans:Littérature et Poésie |on 31 août, 2016 |Pas de commentaires »

Libre comme

images

Libre comme l’air
Comme ce vol de flamands
L’espace d’un courant d’air
Libre comme le vent
D’un soleil couchant.

Libre sans attaches
Comme des ailes déployées
D’une envolée sans grenache
D’une liberté choyée
D’une nuit.

Libre comme un désert
Scorpion sans oasis
Cherchant la moindre chair
Sur des mirages cramoisis.
Libre mais pensif.

Libre comme la pensée
Echappée d’une cage de verre
Qui se met à danser
Comme ce battement éphémère.
Libre sans la Terre.

Libre comme toi et moi
Comme ce possible choix
Libre, libre, mais de quoi ?
Libre d’être face à moi.
Libre comme quoi ?

Libre comme la mort
Comme une vie sans corps
Qui dort, qui dort …

 

29 Août 2016
Jeannine Castel

 

Publié dans:Littérature et Poésie |on 31 août, 2016 |Pas de commentaires »

Invitations

images

Ils sont venus à ma table manger
Chacals et lionnes affamés
Troublant l’eau claire vidangée
De mes illusions de bouclettes pâmées.
On a dansé sur des étreintes partagées
Pour d’autres rêves, d’autres amours envisagés.
On a refait le monde, histoire de voyager …
Depuis l’étang est dépeuplé, en viager.
Regard fugitif sur ces beuveries passées,
Des ombres furtives me font rêvasser
Sur les encas de ces gallinacés.

Ils sont venus boire à ma table
Brûlant mes nappes de leurs mots aimables.
Ils ont trinqué, vidé, tripes et râbles
Enflammés de flambées charitables.
J’ai cru que jamais rimerait avec toujours.
Ils ont comblé mes manques d’amour.
D’autres hôtes sont venus à  ma cour …
Breuvages différents, vêtus d’autres atours.
Pour des j’aime distants et voraces
Camouflés derrière des écrans multifaces.
Plus besoin d’une table en face à face
C’est eux qui m’invitent à l’audace
De rendez-vous aux seins de glace.

 

29 Août 2016 - Jeannine Castel

Publié dans:Littérature et Poésie |on 30 août, 2016 |Pas de commentaires »

Un rêve africain

images

                                à Laurent Baheux

Ce n’était qu’un rêve
Un rêve africain
Un solitaire rêve
Aux nombreux témoins.

Ce n’était qu’un rêve
En noir et blanc
Sans Adam ni Eve
Un Eden de soleils couchants.

Ce n’était qu’un rêve
De clichés africains
Puissant comme la sève
Entre animaux et humains.

Ce n’était qu’un rêve
Un rêve éveillé
De passions et de fièvres
De contes pour veillées.

Ce n’est qu’un rêve
Un rêve africain
Beau comme tes félins
Sauvage comme la savane
Mystérieux comme le destin
Sublime comme cette caravane.

Ce n’est qu’un rêve africain
Un rêve sans fin …

 

29 Août 2016 – Jeannine Castel
Photographie de Laurent Baheux

Publié dans:Littérature et Poésie |on 30 août, 2016 |Pas de commentaires »

Bientôt la rentrée !

articlepoe-sie-la-rentre-e-2014-

Fin d’un mois d’Août caniculaire
Le burkini fait la Une des commentaires.
L’Italie enterre ses morts.
Pauvres victimes des tremblements retors
D’un magma souterrain en ébullition,
Terre cruelle aux mortelles expirations.
La rentrée scolaire s’animera de caméras,
Ère nouvelle d’imprévisibles attentats.
Des Primaires de monts et merveilles
Aux promesses parfumées à l’oseille.
Une rentrée connectée de clics et de clacs,
De luttes, de manifs, de vides estomacs.
Sur les terrains vagues de l’immigration
Des putois s’en tapent le croupion.
Une agriculture nourrie de vaches à lait …
Un lait aussi blanc que le franc français.
Des animaux plus humains que les humains …
Etrange vision du monde de demain.
On extrait des carottes de la mémoire primitive
Pour un sauve qui peut au fumet d’archives.
La vieillesse m’attend, celle de mes vingt ans,
Où je croquais la mort à pleines dents
Pour une vie d’un monde sans précédent.
Folle jeunesse, heureuses années, sirènes hurlant …

 

28 Août 2016
Jeannine Castel.

 

 

Publié dans:Littérature et Poésie |on 29 août, 2016 |Pas de commentaires »

La hyène musicienne

images

La hyène moqueuse
Peu chaleureuse
D’une gaieté douteuse
Espionne les voyageuses.

Elle ricane, hilare,
S’enfuie dare-dare
Dérangée par les phares
De nocturnes fanfares.

Elle flaire et piste
Loin de ces touristes
Aux carcasses tristes
Quelques restes improvistes.

D’un rire odieux, elle a vu,
Mâle ou femelle confondu,
Une charogne sans issue …
Jusqu’à l’os elle broie son dû.

Accompagnée, elle mutile, harcèle,
Puissante, imposante, chasseuse cruelle,
Sur la distance elle a grande échelle.
La horde vocalise de sons en ribambelle.

Dominante jusqu’au clitoris,
Fantasme d’un ambitieux pénis,
Elle a hérédité de femelle ou de mâle soumis.
Des autres elle se vautre, se rit.

Sa laideur a fait sa sauvegarde,
Aucune concupiscence avec les bardes !
Son rôle social face aux épidémies
La rendrait presque plus jolie.

Cette hyène tachetée aux mâchoires de fer,
De l’Ordre Féliformia et non de Lucifer,
De son poil seul nous apprendrait
Son sexe sur ce cliché cendré.

 

28 Août 2016 – Jeannine Castel
Photographie de Laurent Baheux

 

Publié dans:Littérature et Poésie |on 28 août, 2016 |Pas de commentaires »

Il fait sombre

images

Il fait sombre
J’ai peur de l’ombre
Des décombres
En grand nombre.

J’ai peur de la nuit
De la vie qui fuit
Des heures d’ennuis
Du terrible défit.

J’ai peur de la mort
De ce triste sort
De la décrépitude du corps
Entassé de remords.

J’ai peur de la foule
D’attentats de maboules
Zombies qui déboulent
Mouvance de la houle.

J’ai peur du vide
De la réalité morbide
D’échanges stupides
De la maladie intrépide.

J’ai peur de ma peur
Tic toc de mes frayeurs
Névroses d’acteurs
Psychoses des valeurs.

Il fait sombre
Des décombres
En grand nombre
J’ai peur de l’ombre.

23 Août 2016
Jeannine Castel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans:Littérature et Poésie |on 28 août, 2016 |Pas de commentaires »

Revue africaine

13423711_1204796729550726_3849511089260985931_n

Comme des touristes en villégiature
Ces demoiselles de haute stature
Ce matin ont rendez-vous
Avec un couturier un peu zazou.
Elles constatent, décontenancées,
Que ni podium ni arbre à effeuiller
Ne sont là pour les choyer.
Elles agitent leurs ossicônes hérissés …
Elles se voyaient déjà bissées,
Se déhanchant sur une musique africaine.
Etre top modèle, quelle dégaine !
Aller à l’amble d’une fière allure
N’est pas donné à toutes les créatures !
Inspectant les alentours, elles ruminent.
A l’horizon pas le moindre Pline …
C’est une histoire à dormir debout !
Un styliste de mauvais goût !
Manifestons au galop de nos longs cous !
Défilons pour cet animalier là-bas
Qui nous bombarde derrière cet acacia !
Après tout nos corps n’ont pas besoin
Du superflu de la mode des humains.

Comme touristes en villégiature
Ces caméléopards se souviendront de l’aventure !
Au prochain défilé de top modèles
Ayez une pensée pour ces jolies demoiselles.

 

25 Août 2016 - Jeannine Castel

Photographie de Laurent Baheux

Publié dans:Littérature et Poésie |on 27 août, 2016 |Pas de commentaires »

Lionnes et totem

13407289_1204796702884062_5458029225793259192_n

Près d’un totem rocheux
Quatre lionnes
Gardent ce lieu
Interdit aux personnes.

Quatre lionnes complices
Au bord d’un précipice
Les yeux plein de malice
Gardent cet édifice.

Elles vénèrent leur ancêtre
Divinité protectrice
Que l’on voit apparaître
Aux racines de leur matrice.

À chaque aurore
Elles implorent
De rugissements sonores
Un couple qui s’adore.

Chevelure blonde, robe noire,
Un Prince déclare sa flamme …
Premières victimes à leur histoire.
Une lionne à leurs pieds se pâme.

Cornes de mammouths
Trompes d’éléphants
C’est le grand black-out
D’un totem délirant.

Quatre lionnes
Un totem
Attendent que fusionnent
Vos je t’aime.

 

25 Août 2016 – Jeannine Castel
Photographie de Laurent Baheux

Publié dans:Littérature et Poésie |on 26 août, 2016 |1 Commentaire »
12345

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus