Archive pour juillet, 2016

Les bouche-trous

Unknown - copie 4

C’était un bouche-trou lucide
Qui se jouait de imbéciles
Afin de sonder l’ampleur des servitudes
Que l’autre avalait par bouchées, crédule.
Il suppléait au manque de jouissance,
Les jours où la fortunée chance,
Absente au rendez-vous, avait pris
Quelque recul sans le moindre cri.
Trompeuse relation, nourrice à morpions, gangrène,
Le bouche-trou affama la murène.

Un planteur sut planter
Un planteur supplanté !
Comble des névroses,
Un trou, c’est peu de chose !

« Plancton là ces piteux aux amères semailles,
Attendons les retours de représailles.
Servir de cadavre à ces semis conquérants
Ne vaut pas le mérite du bouche-trou d’antan !
Quoique le risque a grandi de nos jours …
Bouches solennelles d’officieux contours.
Actéon, grand chasseur, fils d’Aristée,
Petit-fils de Cadmos, par Chiron eut têtées.
Ayant surpris Artémis au bain, en cerf il fut dévoré,
Métamorphosé, par ses propres chiens comblés. »

Le bouche-trou peu recommandé en ligne
Sans avis de réception fut poursuivi, indigne,
Pour preuve de dépôts de clients expéditeurs
Qu’un service de consommateurs renvoya sur l’heure.

 

31 Juillet 2016
Jeannine Castel

 

 

 

 

Publié dans:Littérature et Poésie |on 31 juillet, 2016 |Pas de commentaires »

Safari de l’amitié

13882416_10153929865159405_1557571771646880305_n

Que faisait cette lionne solitaire
Scrutant en vain l’horizon,
Plantée dans une vaste clairière
Seule, désemparée, sans un lion ?
Elle avait répondu à un projet fou
D’une invitation pour la Journée de l’Amitié …
S’était donc pointée au rendez-vous
Le coeur plein d’allégresse, les griffes repliées.
En chemin, elle avait pris soin, par prudence,
De s’octroyer un festin de circonstances.
Ainsi repue de tentations, sans perdre méfiance,
Elle rêvassait déjà à ces nouvelles alliances.
Sa compagne de chasse l’avait abandonnée.
Le Roi, son compagnon, se devait de trôner.
C’est ainsi qu’un animaliste chevronné
Surprit cette lionne de renommée.
Trois zèbres avaient répondu présent
Tout à la joie, tout délirants,
Déçus eux aussi de tous ces absents
Qui avaient voté contre ce chamboulement.
La lionne flairait bien quelque piège,
L’horizon flou ne garantissait pas la réussite…
Les trois zèbres pensant à leur sain siège,
A distance, ils accueillirent cette élite.
La fête eut lieu donc… un grand jour !
Se souviendront-ils au prochain détour
Qu’entre amis la faim n’a plus son cours ?
Dans les herbes hautes des alentours
Nombreux étaient là, curieux, avides d’amours.
Sur le chemin du retour, face aux vautours,
La lionne retrouva ses lionceaux, songea
À ces trois zèbres vêtus de pyjamas.
Ravie, elle apprit que des éléphants étaient en route
Barrissant l’annonce aux futurs loulous et louloutes
Pour l’an prochain, griffes rentrées, dents laissant, 
Ventres pleins, jeûne garanti cent pour cent.
Le crocodile refuse le dentier ou les implants …
Cool … rendez-vous dans un an !
Brousse, broutant …

 

30 Juillet 2016 - Jeannine Castel

Photographie de Laurent Baheux

 

 

Publié dans:Littérature et Poésie |on 31 juillet, 2016 |Pas de commentaires »

La couleur bleue

images

Bleu comme ton ciel
Bleu comme ton fiel
Bleu de la virginité
Bleu de mes pensées.

Ces pierres miroitaient
À la lumière de l’été.
Le bleu les animait
L’amour domine.

La musique serait belle
Sur ces sauts de gazelles
Mais le bleu de tes prunelles
A la couleur mirabelle.

Mon âme voyage avec mes mots
D’une couleur bleu indigo.
L’arc-en-ciel d’un halo
A mis ce bleu sur mes maux.

Bleu des amoureux
Bleu pastel des cieux
Bleu d’un conte merveilleux
Bleu jusqu’à Dieu.

 

12 Mars 1994 – 30 Juillet 2016
Jeannine Castel

Publié dans:Littérature et Poésie |on 30 juillet, 2016 |Pas de commentaires »

La baleine blanche

IMG_0475

C’est une baleine blanche
Qui n’apparait que les dimanches
Dans une écume blanche.

C’est une baleine blanche
Vêtue de sa robe blanche
À rayures, sans manche.

C’est une baleine blanche
Jaillie d’une eau pervenche
Jouant des hanches.

C’est une baleine blanche
Qui fait la planche
Outre-Manche.

Loin de la Romanche
Pour son amie la tanche
D’un clin d’oeil, s’épanche…

C’est une baleine blanche
Dans la lumière blanche
D’un prochain dimanche.

 

29 Juillet 2016
Jeannine Castel 

Publié dans:animaux |on 30 juillet, 2016 |Pas de commentaires »

Ce matin

images

Valse, valse musette ce matin,
Mes mots tourbillonnent en chemin.
Ils m’obligent à freiner ma course,
Loin de la Grande Ourse,
Sous un ciel nuageux après les orages
De la veille partie avec les mirages.
Comme un chien battu, prisonniers en cage,
Ils convoitent de nouvelles pages.
C’est dimanche, le jour du Seigneur,
De ce pas je me rends à mon labeur
La tête, une fois encore, en révolution.
La tourterelle divulgue ce péché mignon …
Mon imagination est en ébullition
Subitement calmée par la réalité en faction
D’une boussole trop occupée à courir
Après un Pokémon, ce nouveau loisir.
Cet agitateur bat la campagne
D’esprits qui dévorent des montagnes.

L’intrusion du quotidien a coupé la liaison
Pour un ennuyeux travail en maison.
Dimanche est passé, la piscine vidée,
Je vais masser les dommages d’un corps
Qui n’intéresse plus les sponsors.
Ce matin mes mots font la ronde
Mêlés aux rengaines du monde.

 

25 Juillet 2016
Jeannine Castel

Publié dans:Littérature et Poésie |on 29 juillet, 2016 |Pas de commentaires »

Ombre et lumière

images

à Laurent Baheux. Merci !

Dans une grouillante clairière,
Un magicien du temps des lumières
Habille d’ombres et de lumières
Un coin de la Terre peu hospitalière.

Couché dans les folles herbes de la savane,
Sur un champ de vision, sa pensée plane …
Cette farouche beauté lui hoche du menton
Eblouie par les clichés de cet adepte de Photon.

Des éléphants enveloppés de brume
Restent, confiants, près de ce passant du bitume.
Munis de volatiles caméras, ils défient
Ce sol invisible, blanchâtre tapis.

Une troupe de commères aux longs cous
Folâtrent, prêtes à se mettre à genoux
Car leurs têtes dépassent l’horizon,
Inquiétude de ces élégantes sans pantalon.

Une lionne au poitrail lumineux
Surveillée par trois zèbres suspicieux
Contemple au loin, perché sur un roc,
Ce Sphinx africain aux cruels crocs.

L’ombre et la lumière amplifient le mystère
De ce photographe venu du grand jour, solitaire,
Face à ce guépard qui nargue de ses rosettes
Ce contemplatif, espion des mirettes.

Est-ce le jour ?
Est-ce la nuit ?
Dans les contours
De cet indéfini
Je m’évade, je fuis,
J’en oublie le bruit. 
Je m’enlise dans la pénombre
De ses lumières et de ses ombres.

 

Jeannine Castel - 28 Juillet 2016

Photographie de Laurent Baheux

Publié dans:Littérature et Poésie, photo |on 28 juillet, 2016 |1 Commentaire »

Etre …

images

Entre être et le temps qui fuit
Pourquoi être doit toujours être parti ?
À presser le temps, ce précieux joyau,
À vous entendre, être est pour moi trop tôt.
Que n’appréciez-vous le temps présent, 
La douceur qui découle de ce nom chantant,
L’amitié, la chaleur d’un toit,
La beauté d’un site à claire-voie.
Etre ainsi ne s’envolerait pas,
Le temps retarderait le glas
Qui prendrait la clé des champs
Juste le temps d’être à temps.
Les sabliers deviendraient inutiles,
Les êtres un peu moins futiles.
Se préoccuper toujours du lendemain
Tandis que le moment s’évade, certain.
Il faut certes en personne avisée,
Savoir de quoi demain sera fait …
Mais n’y pouvant rien changer
Autant prendre le temps installé.
Se dire que ce qu’il doit être
Viendra nous ravir cet être.
Trouble-temps des temps présents
Etre pour moi va grandissant …
Je souffre en votre compagnie nécessaire,
Puisque Toi est grégaire,
Utile à la méditation du poète,
Pénible à sa planète.

 

31 Juillet 1986
Jeannine Castel

Publié dans:Littérature et Poésie |on 28 juillet, 2016 |Pas de commentaires »

Entre deux mondes sauvages

images

à Laurent Baheux, photographe

Entre deux mondes sauvages
Lequel aimer davantage ?
Ce monde félin traqué par les humains
Ou ce monde humain de féroces félins ?

Entre deux mondes sauvages
Figés sur des images
Choisir le langage ou le mirage ?
Tout parait si sage …

Entre deux mondes sauvages
L’un me fascine
L’autre m’enrage
Safaris et vermines …

Entre deux mondes sauvages
Entre vivre et survivre
Sous un ciel d’orages
Qu’il est dur de vivre.

Entre deux mondes sauvages
Entre beautés et carnages
Je tournerai encore les pages
De vos livres d’images.

 

26 Juillet 2016 - Jeannine Castel

Photographie de Laurent Baheux

 

Publié dans:Littérature et Poésie |on 27 juillet, 2016 |Pas de commentaires »

Le héron cendré

images

Le Héron cendré
Sur une patte fait le guet
Le cou enfoncé dans ses épaules
À l’affut de quelque bestiole …
De son bec, en forme de poignard,
Il assène sa proie sans sonar.
Puis curieusement, courbé, il chemine.
Silencieux, sa silhouette dessine,
Sur les eaux peu profondes,
Des ombres chinoises vagabondes.
D’un vol lourd et puissant,
Pattes tendues, il bat majestueusement
Ses ailes arquées et noirâtres
Planant sur le marais grisâtre
Pour atterrir d’un cri rauque, sonore,
Sur sa nichée qui dans son bec picore …
Entourés de colonies environnantes
Il a couvé dans cette cacophonie bruyante,
Avec sa femelle au court plumet,
Les oeufs de futurs ardeas déplumés.
Puis reprenant son envol solitaire,
Il voyage vers les lacs et les rivières
Dans tous ces lieux humides et culminants,
Toujours guettant de panoramiques étangs,
Il voyage vers ce paradis blanc.

 

26 Juillet 2016 - Jeannine Castel

 

Publié dans:oiseaux |on 26 juillet, 2016 |Pas de commentaires »

Remerciements

images

Je remercie tous ceux et celles qui visitent mon blog de poésie.

Depuis quelques jours j’occupe la première place au Top des Blogs Littérature et Poésie.

Cette place vous revient aussi. 

C’est au-delà des frontières de mon espérance

quand j’ai mis ce blog en circulation.

thumb_IMG_0464_1024

Publié dans:Littérature et Poésie |on 25 juillet, 2016 |Pas de commentaires »
1234

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus