Archive pour juin, 2016

Vestiges ou ratures

images

Selon des racontars, la poésie serait
Ridicule
Entre un poing et opuscule
Inutile
Entre bibliophile et imbécile
Hermétique
Entre allergique et artistique.

Selon des champions la poésie serait
Rumination
Entre incompréhension et digestion
Exigente
Entre difficile et farniente
Vulnérable
Entre misérable et fécondable..

Selon des émules la poésie serait
Un mystère du verbe
Entre acerbe et superbe
Un mystère de la création
Entre divagation et inspiration
Une compagne
Entre un bagne et cocagne.

Un bateau ivre, selon Rimbaud
Un drame identique selon Stendhal
Un Rolla pour tout apprenti ribaud
Un Céline et sa fièvre de cheval …

J’aime ses vertiges, ses silences,
J’aime cette ignorance éperdue
Depuis les temps qui me devancent
Même pour un dernier salut.
Excellente gardienne de mes démons,
J’aime l’infini de ses horizons.

30 Juin 2016
Jeannine Castel

 

Publié dans:Littérature et Poésie |on 30 juin, 2016 |Pas de commentaires »

Allée bonne soirée

images

Ceci afin de te dire
Chant nouveau
Le poids des mots m’inspire
J’en ai déjà dit trop.

Un monde chavire
Un univers sans toi
Du meilleur et du pire
D’autrefois.

Vagues à mon âme
L’homme est un loup
Homme de mes flammes
De mes garde-fous.

Un conte qui s’étire
Je croyais tout savoir
L’écho dans ton rire
Alors qu’il fait si noir.

 

1 Mars 1994
Jeannine Castel

 

Publié dans:Littérature et Poésie |on 30 juin, 2016 |Pas de commentaires »

C’est, dit-on, la vie

images-61

Avant qu’il soit trop tard
Il nous faut vivre
La maladie, case départ …
Bonheur à suivre.

Le quotidien sans vie
S’ennuie.
En cette nuit, il me poursuit
M’ennuie.

La rame des jours heureux s’égare.
La trame de vie fait ses aveux.
Vivre, dans quel hall de gare ?
Entre le ciel et ce charme amoureux.

J’ai préféré la vie.
La mort me ravit l’amour.
L’amour regretta la vie.
Vivre, je t’en prie.

 
1 Mars 1994
Jeannine Castel

 

Publié dans:Littérature et Poésie |on 30 juin, 2016 |Pas de commentaires »

Au fil des siècles

images

J’ai dormi des siècles durant
Pour me réveiller un beau matin.
Je ne sais toujours pas comment
Guérir ma faim.

J’ai dormi à poings fermés,
Traversé bien des révolutions.
Toutes ces années m’ont inhumée
Pour un résurrection.

J’ai attendu ce bonheur promis,
Cette nouvelle vie remplie d’infini.
Me suis-je réveillée trop tôt, amis,
De ces longues nuits ?

Telles un fleuve assagi, les plages mouvantes
Au fil des siècles, dans ma chambre ardente,
Retrouveront cette blancheur éclatante
Des vertus florissantes.

J’attends encore ce long sommeil
Qui m’emportera loin d’ici …
Peut-être qu’au prochain réveil
L’Eternité sera ici.

 

28 Juin 2016 - Jeannine Castel

 

Publié dans:Littérature et Poésie |on 29 juin, 2016 |Pas de commentaires »

Puisque

images

Puisque tu es chat
Et moi châtelaine
Nous irons de ce pas
En compagnie de Verlaine
Dire bonjour aux vieilles fables
De Monsieur de La Fontaine.
Ensuite, bottés pour la grande vie,
Sur un simple pas,
Nous recevrons la galanterie
Qui te va.
L’océan gardera secret nos tendresses,
C’est un indien
Qui consolida ma forteresse
D’un pacifique soutien.
Le poids des ondes annonce
De fortes passions
Un chat qui possédait la réponse
D’une affabulation.

1 Juillet 1990
Jeannine Castel

 

Publié dans:Littérature et Poésie |on 27 juin, 2016 |Pas de commentaires »

Calembredaine

images

Finir dans un tiroir congelée
A la morgue, quel jeu sacré,
L’âme dans ce cas a-t-elle
Le temps de prendre ses ailes ?
Cinq jours, enfermée ainsi,
Que dire à ces abrutis ?
J’espère que Dieu mon ami aimant
L’aura de force ravie à ces mutants,
D’une morgue, sans orgue, sans ornements.

Partir dans un cercueil
Tapissée de photos familiales
Sans pouvoir y jeter un oeil
Quelles dernières volontés originales !
Partir sous un manteau de vison
Pour recouvrir cette marraine
Ensevelie dans son caveau profond
A hérissé les poils de ma veste de laine.

Tous les chagrins de sa triste vie
Désormais sont, avec elle, enfouis.
Les héritiers qui se croyaient aimés
Vers des plus pauvres sont exterminés.
Je reste avec ce souvenir qui m’encombrait
D’une marraine au coeur marbré.

 

25 Juin 2016
Jeannine Castel

Publié dans:Littérature et Poésie |on 25 juin, 2016 |Pas de commentaires »

Mamie chats

Numériser 2

Mes chats, mes fidèles compagnons,
Du lit, des fauteuils au balcon,
Ils collent à mes basques, lentement,
A l’affut du moindre mouvement.
Au moindre bruit, curieusement,
Ils accourent ou décampent follement
Epiant de leur repli cet incident.
Ils aiment la routine,
Mangent même les sardines.
Les chats aussi s’ennuient …
Qu’ils soient seul ou en colonie.
Sans répit ils naviguent, miaulent,
Déposent à tour de rôle, sans paroles,
Leurs phéromones un peu partout,
Se déplacent avec leur doudou.
Exclusifs, il coupent la priorité.
Ils sont les maîtres en aparté
Dominant, dominé,
Minet, minet …

 

16 Mars 2016
Jeannine Castel

Publié dans:animaux |on 21 juin, 2016 |Pas de commentaires »

Du rien au tout

images

Entre le désir
Et la réalité
Entre le devenir
Et ce que l’on est
Entre Toi et Moi
Et l’Autre
Je se vautre.

Entre rien
Et tout
Entre nous
Et vous
Un rien
Du tout
D’un tout.

Entre le rêve
Et l’idéal
Entre une éponge
Et le songe
Entre la vérité
Et l’inventé
L’éventé.

Entre ce que je lis
Et ce que je vois
Entre l’incompris
Et l’Esprit
Entre ce que je crois
Et ce que tu vois
Ma foi !

Entre écrire
Et les carences
Du rien au tout
Du tout au rien
Entre un Moi
Et un Surmoi
ÇA égale combien ?

20 Juin 2016
Jeannine Castel

 

 

 

 

 

Publié dans:Littérature et Poésie |on 20 juin, 2016 |1 Commentaire »

Ces mots

images

Ces mots qui nous transportent,
Nous dévoilent de secrètes pensées,
Nous boivent des yeux, nous escortent
Dans un silence de velours damassé. 

Ces mots qui habillent les pages,
Mutineries sur de bruyants bavardages,
Pour un transfert, un déblocage,
Ils nous emportent, nous invitent au voyage.

Ces mots feraient croire à l’impossible …
Tirent à blanc sur d’invisibles cibles,
Inventent pour nous une autre bible,
Autre monde, autre univers possibles.

Ces mots nous font rêver depuis l’enfance,
Alignés, d’une histoire ils nous devancent,
Dominés par des esprits qui pensent,
Ils forment, déforment, informent l’intelligence.

Mots d’amours, mots guerriers, mots sages,
Des jours de grand soleil ou d’orages
Grands voyageurs aux nombreux bagages
Des mots, rien que des mots et davantage.

Ces mots qui nous transportent
Font la pluie et le beau temps.
Ils s’importent, s’exportent, rapportent
Le langage d’un bavard néant.

 

19 Juin 2016
Jeannine Castel

 

 

 

Publié dans:Littérature et Poésie |on 19 juin, 2016 |Pas de commentaires »

Il suffirait

images

Il suffit d’un regard
D’un ciel étoilé lumineux
D’une journée sans brouillard
Pour éblouir mes cieux.

Il suffit d’un sourire
De lointains éclats de rire
D’une petite main à tenir
Pour bâtir un avenir.

Il suffit d’une caresse
Nostalgie enchanteresse
D’un visage furtif, croisé,
Pour un chassé croisé.

Il suffit d’une vie
C’est déjà bien assez
Une vie bien remplie
De souvenirs enlacés.

Il suffirait …
Pour des insatisfaits …
D’un monde parfait,
Quel avenir s’en contenterait ?

 

8 Avril 2011
Jeannine Castel

 

Publié dans:Littérature et Poésie |on 17 juin, 2016 |Pas de commentaires »
123

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus