Pensées secrètes

15235544_10154758646442838_1687809910826174652_o

Sur un coup de sonnette
Les pensées secrètes
Se font très discrètes
Un trouble fête …

Les pensées secrètes
Comme les allumettes
S’enflamment dans la tête
Au sens d’une girouette.

Elles voyagent solitaires,
Leur condition, se taire …
À part quelque confession intime
D’une cime qui se perd dans l’abîme.

Journal inédit cadenassé,
Méditation de pensées encrassées,
Ecrites elles se sentent menacées.
Les pensées secrètes vivent entassées.

Aux étrangers elles restent muettes,
Attendent pour sortir de leur cachette
Qu’une issue de secours vienne vidanger
Ces ruminantes, encombrantes engagées.

Ces hôtesses attendent la nuit
Pour sortir de leur secret logis
Ces pensées secrètes mourant d’envie
D’émerger de cet insondable puits.

Les pensées secrètes comme cet oiseau
Se cachent derrière les silencieux mots
D’un regard indiscret à travers un hublot …
Pensées secrètes a son plumeau …

3 Décembre 2016 – Jeannine Castel
crédit photos : KLIBI Sabri photographies sur Facebook

Publié dans : Littérature et Poésie | le 4 décembre, 2016 |Pas de Commentaires »

Frisson

15289317_10207605199597682_5245030506428889712_o

On m’appelle Frisson
La star des buissons
Ce joli petit polisson
Qui soulève les jupons.

Pour une becquée avec moi
Mes fans d’un délire aux abois
Ont la fièvre du samedi soir
Pour un frisson dans mon nichoir.

Doté d’un charme naturel
Je frissonne forever and ever
Comme un cyclone tombé du ciel
Un chaud soleil frissonnant d’hiver.

Quand Venise attriste leurs amours
Sur mes frissons elles soupirent
Ces îles australes d’une fin de jour
Qui cherchent un bagnard pour leur empire.

Pour une becquée avec toi
Joli frisson des bois
Je ferai bien une escale
Dans cette réserve de folie animale.

On m’appelle Frisson
Tes chats sur ton paillasson
Me donnent des frissons …
Va draguer le hérisson !
La star des buissons
Ecoute Gautier Capuçon
Quels frissons ! …
Fugue, fuguons ! …

 

3 Décembre 2016 – Jeannine Castel
crédit photos : Sylvie Harmant photographies sur Facebook

Publié dans : Littérature et Poésie | le 4 décembre, 2016 |Pas de Commentaires »

In fine

IMG_0908

Nudité ascensionnelle
Dans un temple étagé,
La psyché bat de l’aile
Assaillie par les dangers.
Seule, elle a bâti les degrés
Qui mènent vers la connaissance.
Elle ne peut sauter sans pedigree
Les étapes de son existence.
Comme un totem tatoué elle attend
L’esprit surnaturel qui la mène
Marche après marche vers l’enracinement
Que son obscur inconscient traîne.
Recueillie, le temps d’une prière
La lumière lui montre la voie
Tandis que l’ombre inhospitalière
L’enferme dans son désarroi.
L’âme dans cette escale s’endort,
La rampe manque de sponsors …
Lentement c’est un adieu au corps
Qui pourrira avec la mort.
Ascension solitaire
De l’être sur la Terre.

 

2 Décembre 2016 – Jeannine Castel
crédit photos : Gil Strec photographies sur Facebook

Publié dans : Littérature et Poésie | le 3 décembre, 2016 |Pas de Commentaires »

Le brillant sansonnet

IMG_0910

Sansonnet bien brillant
A mon printemps tu es venu !
Sans sonner pourtant
Je t’avais prévenu.

C’est Gaïa qui t’a dit
Que de brillant en ce temps
J’avais tant besoin ici
En ces hivers peu triomphants ?

Petite tête de rapace
Nous passerons les Saints de glace !
Tes plumes étoilées comme l’espace
Ont ce vert que l’espoir embrasse.

Petit sansonnet brillant
Aux ailes irisées de noir bordant.
Tes plumes festonnées de chamois et de blanc
S’embrasent de flammèches d’un violet éclatant.

Ce matin la gelée blanche
Avait sa robe du dimanche.
Elle s’est éclipsée quand je t’ai vu.
Quel bonheur cette visite inattendue !

Carillonnons de porte en porte
Klaxonnons sur ton escorte
Sifflons sur tes chants mélodieux …
Comme imitateur il n’y a pas mieux !

 

2 Décembre 2016 – Jeannine Castel
crédit photos : Ulysse photographies sur Facebook

Publié dans : Littérature et Poésie | le 2 décembre, 2016 |Pas de Commentaires »

La course folle

15259770_1217442478322787_3341086648351920676_o

Où courent ces deux folles
À grandes enjambées
Sans une parole
Si absorbées …

Où courent ces deux folles
Pattes et cous allongés
Ignorant l’aquacole
Aux rémiges ombragées.

Où courent ces deux folles
Aux frêles guibolles …
D’une couverture rose
Elles rêvent et osent.

Où courent ces deux folles
Se demande le goéland
Telles deux flammeroles
Poursuivies par un revenant.

Où courent ces deux folles
L’eau saumâtre racontant
Que ces deux idoles
Vont danser le french-cancan.

Le goéland n’étant pas invité
De cette couverture il a profité !
Amis partageons l’éclatante beauté
De ces deux belles et folles célébrités.

 

1 Décembre 2016 – Jeannine Castel
crédit photos : KLIBI Sabri photographies sur Facebook

Publié dans : Littérature et Poésie | le 2 décembre, 2016 |Pas de Commentaires »

Le parapluie de Cherbourg

15326131_849931041776864_8631473781800617391_o

Il pleut sur Cherbourg
Il pleut sur les amours
A l’abri des mauvais jours
Sous mon abat-jour.

J’aime la pluie … ses postillons
Qui martèlent de leur chanson
Ma toile fixée par des crampons,
Baleines sans fanons.

Il pleut sur Cherbourg.
Posé dans un coin de cour
Le parapluie de Cherbourg
Attend dans ses beaux atours.

Il attend les douces lumières,
La chaleur de mains hospitalières,
Cette mère fouettard sévère
Qui fait larmoyer ses paupières.

En attendant le jour
Qu’il pleuve sur Cherbourg …
Il regarde tomber la pluie
Sur ce joli cliché, sans un bruit.

 

1 décembre 2016 – Jeannine Castel
crédit photos : NASKA photographies pour Olivier sur Facebook.

Publié dans : Littérature et Poésie | le 1 décembre, 2016 |Pas de Commentaires »

Bouille de plume

15235546_1217450738321961_7948662486154682861_o

Bouille de plume
Sur les hauteurs d’un olivier
A mis son beau costume
Il voudrait bien se marier.

Après des mois de célibat
Passés avec le groupe Tchipp,
D’une tournée, il revient las,
Tant de concerts et de bip bip …

D’une bafouille au Courrier des Oiseaux
Bouille de plume a reçu un écho.
D’un jonc il a fait deux anneaux
En vocalisant sur des chants nuptiaux.

Mais voilà que la Miss très agitée
Dans les longues herbes a folâtré …
Oubliant l’heure du rendez-vous
De ce Bouille de plume un peu jaloux.

Dépité, il regagna le nid …
Surpris par Bouille de plumetis
Qui en quelques dzic,dzic, le conquit
Ce fut un sacré charivari …

Dans les buissons on se méfie
De cette cisticole en folie
Qui pose des rancards et oublie.
Pour Bouille de plume, c’est le cadet de ses soucis !

et depuis on y chante :

 Sur le Pont de Gau
Si tu rencontres la Cisticole
Qui joue à pigeon vole
Va voler plus haut …
Cette Bouille frivole
Telle une souris se faufilera
Te fera perdre la boussole
Sur le Pont de Gau ne t’arrête pas …

30 Novembre 2016 – Jeannine Castel
crédit photos : KLIBI Sabri photographies sur Facebook

 

Publié dans : Littérature et Poésie | le 1 décembre, 2016 |2 Commentaires »

Près du tas de bois mort

15250832_1283373328376036_5296230177264098860_o

Près du tas de bois mort,
Dans un triste et sombre décor,
Un enfant affronte la mort
Sur les pas d’un invisible croque-mort.

Il traîne derrière lui son fardeau
Sur un chemin étroit et caillouteux.
Il tire pour les besoins son charriot
Pour ne pas finir dans le ruisseau.

Il va solitaire … Dieu seul le sait,
Là où la vie sur la mort le pousse …
D’un libre choix il a repoussé
Le monde que la mort détrousse.

C’est une journée sombre, sans artifices,
Sans le moindre vol de passereaux.
Sur cette terre d’exil, ce novice
Depuis les herbes hautes a franchi le rideau.

Près du tas de bois mort
L’enfant n’a plus son auréole.
Le halo des frissons de la mort
D’une aumône lui offre une obole.

Près du tas de bois mort
L’enfant passe son chemin.
Il poursuit son imprévisible destin
Tirant le chaos de sa puissante main.

 

29 Novembre 2016 – Jeannine Castel
crédit photos : Gil Strec photographies sur Facebook

 

 

 

Publié dans : Littérature et Poésie | le 30 novembre, 2016 |Pas de Commentaires »

Arrivée sur le ring

15002431_1224441617619405_7389377460666759120_o

Good morning
Bienvenue sur le ring
Même avec un string
Pas question de zapping.

Dring, dring, dring,
Arrivée sur le ring
Bing, bing, bing,
Training, training.

Dring, dring, dring,
Retour sur le ring
Knocking, knocking,
Cracking, cracking.

Dring, dring, dring
Timing, timing
Good evening
Parking, parking.

 

23 Novembre 2016 – Jeannine Castel
crédit photos : NASKA photographies avec Olivier sur Facebook

Publié dans : Littérature et Poésie | le 30 novembre, 2016 |Pas de Commentaires »

Mon heure viendra bientôt

IMG_0878

Mon heure viendra bientôt
Bien assez tôt viendra l’heure
Où je n’aurai plus de maux
Plus de mots, cas de force majeure.

Mon heure viendra bientôt
Bientôt l’heure viendra
Où de quelques jolis mots
Je pourrai t’écrire encore cela.

Mon heure viendra bientôt,
Le temps de tisser une toile,
Pour te retenir avec ces mots
Jusqu’à l’autel sous un voile.

Mais l’heure ne viendra pas
Où je tisserai pour toi
La toile d’un canevas …
Tant de proies sans cela.

Mon heure viendra bientôt
Avec cette tipule en fin de saison.
Nous patinerons ensemble bien tôt
Ensemble avec ses cousins nous viendrons.

28 Novembre 2016 – Jeannine Castel
crédit photos : Sébastien Majerowicz Nature Photographer sur Facebook

 

 

Publié dans : Littérature et Poésie | le 29 novembre, 2016 |Pas de Commentaires »
12345...84

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus